Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Régionales-2021 – Occitanie – Aliot, Ménard, Sanchez… tous pour Garraud

Loin de ses objectifs de premier tour et de son score de 2015, le Rassemblement national veut « sauver les meubles » dimanche et appelle au retour des électeurs dans les isoloirs. Un appel amplifié hier par les voix, fortes, de Louis Aliot, Julien Sanchez et Robert Ménard. Même s’ils ne semblent plus croire à la victoire.

Un pour tous et tous pour l’Occitanie ! », a lancé Jean-Paul Garraud qui recevait, au bord de la Robine, le soutien appuyé du maire de Perpignan, Louis Aliot, de celui de Beaucaire et conseiller régional sortant, Julien Sanchez, et du médiatique et tonitruant maire de Béziers, Robert Ménard. Une étape narbonnaise dans cette fin de campagne en forme d’appel à l’aide pour celui qui, contre toute attente, est arrivé en deuxième position et même très loin derrière la sortante PS, Carole Delga (22,61 % contre 39,57 %). La faute à l’abstention massive qui a même touché leur électorat, jugent-ils. « Le second tour sera, a priori, difficile, mais Carole Delga a fait le plein de ses voix, de sa clientèle, on verra bien la mobilisation et comment nos électeurs réagissent », a affirmé Louis Aliot, assurant avoir lui-même bénéficié d’un « sursaut » en sa faveur au second tour des municipales.

L. Aliot : « Madame Delga veut un pouvoir total pour ne pas dire totalitaire »

 » Il n’y a aucun risque démocratique à voter Jean-Paul Garraud, a-t-il ajouté. Voyez à Perpignan, Béziers et Beaucaire… Mais, Madame Delga, elle, veut un pouvoir total pour ne pas dire totalitaire. Elle n’a pas fait d’alliance avec l’extrême gauche, ni les écolos, car elle craint que ces gens la gênent. Dimanche, allez voter massivement contre ce système, parce qu’il faut un contre-pouvoir à cette démagogie et ce sectarisme, et parce qu’il n’y aura qu’une opposition, ce sera les élus du Rassemblement national, comme à la mandature précédente « . Robert Ménard, seul à avoir parlé d’échec, veut  » limiter les dégâts, avoir le maximum d’élus pour peser dans les assemblées « .

J.-Paul Garraud : « Je m’adresse à l’électorat LR que je connais bien »

Le RN part-il défaitiste, parlant d’opposition et jamais de victoire ? « Non, j’ai toujours dit que je ne ferai pas de la figuration, rétorque le candidat Garraud. Il suffit que les gens aillent voter ». Et particulièrement ceux des Républicains… « On s’adresse à tous les citoyens et à l’électorat Les Républicains que je connais bien (J.-P. Garraud est un transfuge de l’UMP/LR) et qui se trompe en votant Pradié, et je m‘adresse aussi à celui de Vincent Terrail-Novès et de La République en marche ».

R. Ménard : « Le bilan de Carole. Delga n’est pas tout négatif, mais… »

Dans le rôle, commode et flatteur, de l’électron libre, Robert Ménard a, d’entrée, affiché une distance avec ses « trois copains ». « Je suis venu à ton invitation, Jean-Paul, je ne suis pas exactement sur votre discours, mais, malgré nos désaccords, je vote et j’appelle à voter pour toi, a-t-il posé en préambule de son intervention. Le bilan de Carole Delga n’est pas tout négatif, je ne lui fais pas un procès global, il y a certaines bonnes actions, dont des aides à ma ville, mais je vois quatre raisons de voter Garraud ». Et Ménard d’égrener : « Un, on a besoin d’un regard, d’une perspective à la Région. Deux, je suis sidéré par son sectarisme invraisemblable et le mot « fascisme » qu’elle a toujours à la bouche en donnant des leçons de républicanisme. Trois, la sécurité la concerne et il faut agir dans les transports et les lycées. Quatre, son boulot c’est de s’occuper des gens d’ici, pas de l’immigration illégale ».

J. Sanchez : « Les habitants d’Occitanie ne veulent pas de migrants »

Sujet sur lequel a aussi insisté Julien Sanchez : « Les habitants d’Occitanie ne veulent pas de migrants, ni de l’Aquarius à Sète (*) , si vous ne voulez pas encourager l’immigration clandestine, il faut voter Jean-Paul Garraud ». Celui qui est aussi le chef du groupe RN au conseil régional, a balayé la troisième liste en lice dimanche prochain. « La liste LR est définitivement out, dimanche ça se joue entre Carole Delga et nous », a-t-il dit, avant de brosser son portrait de la présidente sortante. « Je connais bien le personnage, c’est une gauchiste façon passionaria qui arrache le micro d’un élu parce que quand on n’est pas d’accord avec elle, on est un ennemi à abattre, ce n’est pas notre façon de faire, elle a aussi été condamnée pour discrimination (**), elle n’est pas la présidente de tous les habitants mais d’une clientèle électorale ».

(*) En août 2018, C. Delga souhaitait que ce navire qui vient en aide aux migrants en mer, soit accueilli à Sète, alors que l’Italie refusait de le laisser entrer, il accosta finalement à Malte.(**) Le pourvoi en cassation formé par C. Delga dans une affaire où J. Sanchez lui reprochait de ne pas avoir signé un contrat de ville, ni choisi Beaucaire pour construire un lycée dans le Gard, a été rejeté en 2020.

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes