Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Olivier Faure « renvoie » à Emmanuel Macron ses précédentes déclarations

« Je vous renvoie » aux déclarations d’Emmanuel Macron « quand il était candidat à l’élection présidentielle », a affirmé Olivier Faure, le premier secrétaire du PS vendredi 16 juillet sur franceinfo, interrogé sur une éventuelle mise en examen du ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti qui s’explique aujourd’hui devant la Cour de Justice de la République.

« Il disait, quand un ministre est mis en examen, il doit démissionner. C’est d’ailleurs ce qu’il a appliqué », a rappelé le patron du PS en citant l’exemple de l’ex-garde des Sceaux François Bayrou, démissionnaire en 2017 après l’ouverture d’une enquête préliminaire sur son parti du MoDem pour « abus de confiance et recel ». A ce moment-là, il n’était pas encore mis en examen.

« Dans le principe, un ministre doit quitter le gouvernement s’il est mis en examen », avait déclaré le candidat Emmanuel Macron le 2 mars 2017 sur France 2.

« Ce que j’observe sur ce sujet-là, comme sur les retraites, comme sur le pass sanitaire, c’est qu’il y a docteur Manu et Mister Macron », a insisté Olivier Faure, affirmant qu’il y a « un discours qui est variable selon les circonstances et selon les intérêts du chef de l’État ».

« Au moment de la campagne présidentielle, il dit  »62 ans, on y reste, on y touchera pas. » Après le grand débat, après donc la crise des gilets jaunes, il re-dit  »ce serait même hypocrite que de vouloir aujourd’hui décaler l’âge légal de départ à la retraite ». « Et aujourd’hui, qu’est-ce qu’on apprend ? On apprend que finalement, si, il faudra faire cette réforme, et qu’il faudra reculer l’âge légal de départ à la retraite », a-t-il dénoncé.

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes