Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Covid-19 – +323% dans les Pyrénées-Orientales, record régional de hausse du taux d’incidence, l’ARS appelle à se faire « vacciner dès maintenant »

L’Agence régionale de santé s’inquiète ce vendredi soir d’une « dégradation rapide des indicateurs épidémiques » et appelle les habitants à se faire « vacciner dès maintenant ».

En une semaine, le taux d’incidence a progressé de +94% en Occitanie, alerte ce vendredi soir l’Agende régionale de santé qui détaille les évolutions suivantes :

  • +323% dans les Pyrénées-Orientales
  • +185% en Ariège,
  • +148% dans l’Hérault
  • +115% dans l’Aude
  • +109% dans le Lot.

« Le taux de positivité a augmenté de 69% en Occitanie (+ 261% dans les PyrénéesOrientales, + 144% en Ariège, + 116%
dans l’ Hérault, + 101% dans l’Aude…) », indique-t-elle également.

« En Occitanie comme au niveau national, les indicateurs virologiques (taux de positivité, d’incidence…) sont en
hausse par rapport aux semaines précédentes » explique l’ARS dans un communiqué ce vendredi soir. « C’est le signe d’une augmentation rapide de la circulation virale » ajoute l’agence.
« Dans notre région, la part des mutations évocatrices du variant Delta atteint désormais 45,7% des cas (47,3% en France) », précise l’ARS. « Les plans d’actions se démultiplient dans nos territoires face à des clusters impliquant le variant Delta. Face à cette forte accélération épidémique, la vaccination et le respect des gestes barrière sont plus que jamais d’actualité. Le niveau actuel de vaccination reste insuffisant face à un variant très contagieux. Tous les acteurs de la vaccination et du dépistage sont mobilisés dans toute l’Occitanie ». Et de conclure : « C’est maintenant qu’il faut se faire vacciner. »

Baisse à l’hôpital

Les indicateurs hospitaliers demeurent, quant à eux, orientés à la baisse avec ​​​​​​426 hospitalisations en cours ce vendredi soir (-7 depuis le dernier point régional mardi) dont 45 en réanimation et soins critiques (-3), et à ce jour 4602 décès constatés en établissements de santé depuis le début de l’épidémie en mars 2020 (+5 en 3 jours).

« À ce jour dans la région, 65,5% de la population de plus de 18 ans, 73% des personnes âgées de 50 à 64 ans et 91,1% des plus de 65 ans ont déjà bénéficié d’une première injection, ce qui représente plus de 3 millions de personnes », conclut l’ARS.

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes