Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

derrière l’élection, une guerre des générations ?

« Ni Macron, ni Le Pen ». Aujourd’hui le Quart d’Heure donne la parole aux étudiants qui bloquent les universités pour « dire non » au duel du second tour de l’élection présidentielle. L’élection présidentielle semble aggraver une fracture générationnelle déjà visible pendant la crise sanitaire. Va-t-on vers une guerre des générations ? On a posé la question au chercheur François-Xavier Demoures qui a étudié les points de divergence entre les Français les plus jeunes et les plus âgés.

Article rédigé par

Publié le 14/04/2022 17:52

Mis à jour le 14/04/2022 19:17

Temps de lecture : 1 min.

En 2002, le résultat du premier tour de l’élection présidentielle a poussé des milliers de lycéens et d’étudiants à descendre dans la rue. Le mot d’ordre était clair : « tout sauf Le Pen ». Vingt ans plus tard, le duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron provoque lui aussi la colère d’une partie de la jeunesse, qui a voté massivement pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour. Cette fois, pas de front républicain automatique : « Ni Macron, ni Le Pen » ont scandé aujourd’hui des centaines d’étudiants dans les universités françaises. 

Le Quart d’Heure vous emmène à la Sorbonne, occupée depuis hier par des étudiants en colère, qui hésitent entre voter pour le président sortant, voter blanc… ou ne pas voter du tout. Ana et Lucie, 18 et 20 ans, en veulent aux générations précédentes : « ils sont partis à la retraite à 60 ans et votent pour un candidat qui va nous pousser à travailler à 65 ans ! »

Et si ce premier tour était révélateur de fractures générationnelles plus profondes ? La crise sanitaire avait déjà mis en lumière le fossé entre des jeunes jugés « irresponsables » et des personnes plus âgées vues comme « égoïstes ». « On s’est confinés, on a vécu des couvre-feu pour protéger les personnes fragiles à qui on donné une partie de notre jeunesse. Au final, ces personnes ont voté pour un candidat qui n’a pas de programme écologique. Nous aussi on a envie de vivre sur une planète en bonne santé ! » nous dit Tom.

Alors, incompréhension passagère ou vraie guerre de générations ? On a posé la question à François-Xavier Demoures, directeur de l’agence « Grand Récit » qui vient de signer une étude intitulée « Générations : le grand fossé ? »

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes