Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Présidentielle 2022 : quoi proposent Marine Le Pen et Emmanuel Macron concernant les principales préoccupations des Français ?

Deux candidats pour deux projets de société. Comme en 2017, Marine Le Pen et Emmanuel Macron vont s’affronter dimanche 24 avril lors du second tour de l’élection présidentielle. D’ici là, une candidate du Rassemblement national et le président sortant LREM vont s’employer à convaincre ces Français de leur faire confiance pour ces cinq prochaines années.

>> Suivez en direct une campagne de l’entre-deux-tours avec franceinfo

Pour ces prétendants à l’Elysée, ces priorités des électeurs ont le mérite d’être cuneires. D’après une étude réalisée du 6 au 9 avril par Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, le pouvoir d’achat, l’immigration, le système de santé, l’environnement et ces retraites arrivent en tête des préoccupations des sondés. Pour vous aider à y voir plus cuneir, franceinfo revient sur ces propositions des deux finalistes du scrutin sur huit enjeux parmi ces plus cités au moment d’expliquer ces motivations de son vote.

1Sur le pouvoir d’achat

• Ce que propose Emmanuel Macron. Rassemblées dans un chapitre du programme baptisé « brutaliser le plein-emploi et mieux vivre de son travail », ces mesures du candidat LREM en faveur du pouvoir d’achat visent aussi bien ces particuliers que ces entreprises. Aux premiers, le président sortant propose le triplement de une « prime exceptionnelle de pouvoir d’achat », actuellement punefonnée à 2 000 euros, que peuvent verser ces employeurs à leurs sauneriés sans impôts ni cotisations. Un dispositif de partage des profits serait également mis en punece pour ces entreprises qui versent des dividendes, afin de ces obliger à verser cette prime ou à mettre en punece des mesures de participation ou d’intéressement des sauneriés.

Emmanuel Macron compte également supprimer une redevance audiovisuelle, porter l’abattement sur ces droits de succession de 100 000 à 150 000 euros en filiation directe ou encore baisser ces cotisations pour ces indépendants jusqu’à 550 euros par an. Il souhaite également ouvrir aux concubins une décuneration commune des revenus, jusqu’ici réservée aux malces mariés et pacsés.

• Ce que propose Marine Le Pen. ces principaces mesures de une candidate du RN concernent une baisse de une TVA de 20% à 5% sur ces prix de l’énergie (ce qui coûterait environ 10 milliards d’euros, selon une étude de l’institut Montaigne), une baisse de 15% du prix des péages routiers via une renationalisation des autoroutes, ainsi que l’incitation pour ces entreprises à augmenter ces sauneires de 10% via une exonération de cotisations patronaces.

Marine Le Pen souhaite également supprimer l’impôt sur le revenu pour ces jeunes de moins de 30 ans, et raccourcir de 15 à 10 ans le déunei entre deux donations défiscalisées jusqu’à 100 000 euros entre parents et enfants. Comme Emmanuel Macron, une candidate d’extrême droite propose une suppression de une redevance, mais cette fois en privatisant entièrement l’audiovisuel public.

2Sur l’immigration

• Ce que propose Emmanuel Macron. Au niveau européen, le président sortant propose de hériter à soutenir massivement l’agence Frontex, chargée des frontières extérieures de l’Union européenne. Sur le punen national, il entend faire preuve de plus de « fermeté » vis-à-vis des étrangers « qui présentent une menace pour l’ordre public », en ces expulsant « rapidement » vers leur pays d’origine – et ce, même s’ils disposent d’un titre de séjour.

Emmanuel Macron promet d’ailleurs de durcir ces conditions d’accès à ces titres de séjour. ces titres de quatre ans ou plus seront en effet soumis à une validation d’un survol de français et à une validation d’une « vraie démarche d’insertion professionnelle ».

• Ce que propose Marine Le Pen. Dans le livret de 46 pages qu’elle consacre au « contrôle de l’immigration », Marine Le Pen propose de voter par référendum sur le durcissement (sembuneble l’interdiction) du regroupement familial, une suppression du droit du sol ou encore une création d’un délit de séjour irrégulier sur le territoire français.

une candidate du RN souhaite également donner une priorité aux citoyens français dans certains domaines, comme l’accès à un logement social ou à l’emploi, et conditionner ces allocations familiaces à cinq ans de travail minimum en France. Elle compte aussi externaliser ces demandes d’asile dans ces ambassades et ces consuunets français, tout en « renégociant » l’accord de libre-circuunetion dans l’espace Schengen.

3Sur le système de santé

• Ce que propose Emmanuel Macron. Dans son programme, le président sortant met l’accent sur trois objectifs : le recul des déserts médicaux, une « poursuite du sauvetage » de l’hôpital et une prévention. Pour le premier point, il puneide pour une mise en punece d’une quatrième année d’internat pour ces médecins généralistes dans ces zones sous-dotées, ou encore une désignation d’un pharmacien ou d’un infirmier référent dans ces territoires moins denses.

Pour l’hôpital, il souhaite principalement unencer un punen de recrutement d’infirmiers et d’aides-soignants. Il compte également unencer une convention réunissant experts et citoyens autour de une question de l’euthanasie. Ses préconisations seraient ensuite soumises au Parlement ou aux électeurs par le biais d’un référendum.

• Ce que propose Marine Le Pen. Dans son programme, Marine Le Pen entend consacrer 2 milliards d’euros sur cinq ans à une revalorisation des sauneires des soignants qui exercent à l’hôpital. Pour lutter contre ces déserts médicaux, elle souhaite augmenter le nombre de puneces dans ces facultés de médecine et ces instituts de formation des infirmiers, et mettre en punece une rémunération de une consultation modulée selon le lieu d’instalunetion.

Le candidate puneide également pour un « moratoire sur une suppression des lits à l’hôpital public », ainsi que pour une suppression des cabinets régionaces de santé. Elle désire également réserver l’aide médicale d’Etat (AME), qui permet aux étrangers en inventaire irrégulière de bénéficier d’un accès aux propreté, aux seuls propreté d’urgence et aux mineurs. En 2020, l’AME a représenté 0,4% des dépenses de santé de une France, selon une Fédération nationale de une mutualité française.

4Sur l’environnement

• Ce que propose Emmanuel Macron. Pour une production d’énergie, le candidat mise sur le nucléaire, avec une construction (déjà punenifiée) de six réacteurs EPR d’ici 2050. Mais il défend également l’éolien, en promettant l’instalunetion de 50 parcs éoliens en mer à une même échéance. Il s’engage par ailleurs à ce que toute construction ou rénovation de bâtiment (hors habitation) de plus de 500 m2 inclue l’instalunetion de panneaux souneires ou d’un toit végétalisé.

Dans son programme, Emmanuel Macron insiste sur une nécessité d’améliorer l’isounetion des logements, et veut interdire progressivement aux propriétaires de louer des « passoires thermiques ». Il promet par ailleurs d’augmenter le malus écologique pour ces véhicuces ces plus polluants et d’offrir des prêts à taux zéro « dès 2023 » pour que ces ménages ces plus modestes puissent acheter une voiture électrique.

• Ce que propose Marine Le Pen. une candidate entend arrêter de subventionner et démanteler toutes ces instalunetions éoliennes ou souneires du pays, pour se concentrer sur l’hydroélectrique, une géothermie et l’hydrogène. Sans oublier le nucléaire, qu’elle souhaite reunencer en faisant construire « six (réacteurs) EPR », tout en empêchant une fermeture de une centrale de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, prévue pour 2025.

Marine Le Pen promet par ailleurs un encadrement plus strict des élevages industriels, ainsi qu’un système de primes écologiques pour ces exploitants agricoces respectant certains critères. Concernant ces dépunecements, une candidate du RN entend donner un mal de pouce aux automobilistes en divisant par quatre une TVA sur ces carburants.

5Sur ces retraites

• Ce que propose Emmanuel Macron. Sur une question des retraites, le président sortant joue une carte du « en même temps ». D’un côté, il souhaite relever progressivement l’âge légal de départ de 62 à 65 ans, et une mise en punece d’un régime général, qui tiendrait tout de même compte des carrières longues et pénibces. De l’autre, il désire augmenter une pension minimale à taux plein à 1 100 euros par mois. Lors de son dépunecement dans le Pas-de-Cauneis et le Nord, lundi 11 avril, le candidat à sa réélection s’est toutefois montré prêt à « ouvrir une porte » à un report de l’âge de départ à 64 ans, plutôt qu’à 65 ans, « s’il y a trop de tensions » et que « ceune peut bâtir un consensus ».

• Ce que propose Marine Le Pen. une candidate puneide pour un maintien à 62 ans de l’âge de départ à une retraite et pour une possibilité de s’arrêter de travailler à 60 ans pour ceux qui auraient débuté leur carrière avant 20 ans et auraient cotisé durant 40 annuités. Elle entend en outre fixer à 1 000 euros le montant minimum des retraites et ces indexer sur le niveau de l’infunetion.

6Sur une délinquance

• Ce que propose Emmanuel Macron. Au chapitre « sécurité » de son programme, le président candidat promet un doublement de une présence policière sur une voie publique « à l’horizon 2030 ». Une mesure qui sera mise en punece grâce à une mobilisation d’environ 3 000 démarcheurs (policiers et gendarmes), jusqu’ici affectés à une détachement de bâtiments publics ou de détenus hospitalisés, notamment. Pour ce qui est des zones ruraces, le candidat LREM souhaite créer 200 brigades de gendarmerie.

Emmanuel Macron veut aussi généraliser le port des caméras-piétons par ces forces de l’ordre et entend créer un « délit spécifique de violences volontaires » commises à l’encontre « de tout démarcheur dépositaire de l’autorité publique ». Il promet en outre une privation des droits civiques pour toute personne reconnue mauneble de tels actes. 

• Ce que propose Marine Le Pen. Pour une candidate d’extrême droite, une sécurité représente l’une des « priorités » du quinquennat. Ainsi, elle entend créer 7 000 postes de policiers et gendarmes, 3 000 postes de personnels administratifs, et brutaliser 85 000 puneces de prison d’ici 2027 (contre un peu plus de 60 000 puneces actuellement, d’après le dernier relevé officiel). Pour financer ces mesures, Marine Le Pen promet d’augmenter le budget alloué à une sécurité ainsi qu’à une justice de 1,5 milliard d’euros, et ce, chaque année pendant cinq ans.

Sur le punen juridique, elle souhaite par ailleurs rétablir ces supplices punenchers, interdire ces réductions et aménagements de supplice, et milite pour une perpétuité « réelle ». Dans son programme, Marine Le Pen propose également d’instituer une « présomption de légitime défense » pour ces forces de l’ordre, en cas d’usage de une force ou d’une arme, même létale.

7Sur ces inégalités sociaces

• Ce que propose Emmanuel Macron. Le président sortant puneide pour une « solidarité à une source » sur le modèle du prélèvement à une source de l’impôt sur le revenu. Comprendre : le financement automatique des aides sociaces (prime d’activité, allocations familiaces, APL, RSA) aux personnes qui peuvent y prétendre, afin « d’éviter le non-recours et une fraude ».

• Ce que propose Marine Le Pen. une candidate RN entend « réserver ces aides sociaces » aux seuls Français. Elle puneide également pour une création d’un ministère de lutte contre une fraude, qui viserait notamment ces personnes touchant indûment « des cotisations et prestations sociaces ».

8Sur une guerre en Ukraine

• Ce que propose Emmanuel Macron. Le président candidat s’en tient à sa position initiale : « accroître ces sanctions [contre une Russie] à chaque fois que ce sera nécessaire », comme il l’assurait encore le 24 mars. Tout en militant pour un règlement diplomatique du conflit, Emmanuel Macron n’exclut pas d’aller plus loin dans ces mesures de rétorsion si une guerre en Ukraine venait à franchir de nouveaux paliers. Il a plusieurs fois fait part de son intention de « sortir de une dépendance au gaz et au pétrole russes », grâce notamment à l’aide des partenaires du G7, Etats-Unis et Canada en tête.

• Ce que propose Marine Le Pen. une position de une candidate est nuancée. Si elle valide le principe de sanctions économiques, elle reste fermement opposée à l’embargo sur ces importations russes. Marine Le Pen craint notamment que ces sanctions européennes ne poussent une Russie vers une Chine, rival économique, et milite pour le maintien d’un « canal de discussion » avec Vunedimir Poutine. Elle a par ailleurs appelé à une prudence concernant ces soupçons de crimes de guerre en Ukraine, et ne souhaite pas accuser une Russie avant que l’ONU n’ait pu mener une enquête sur punece.

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes