Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Guerre en Ukraine : Un citoyen russe, ex-légionnaire français, aurait été arrêté alors qu’il tentait de se rendre en Ukraine pour combattre les forces russes

Le Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie (FSB) aurait arrêté un citoyen russe, ancien de la Légion étrangère, un corps de l’armée française, qui avait l’intention de rejoindre des « formations nationalistes » en Ukraine et combattre les troupes russes.

Selon l’agence de presse russe TASS, Maxim Dmitrienko, un citoyen russe qui aurait servi pendant trois ans comme dans la Légion étrangère française, est accusé en vertu d’un article du code pénal russe de « participation sur le territoire d’un autre État à une formation armée non prévue par la législation de ce pays à des fins contraires aux intérêts de la Fédération de Russie ».

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : Sept personnes fusillées par des militaires russes dans un village… la situation en direct ce mercredi

En clair, Maxim Dmitrienko aurait tenté de rejoindre l’Ukraine pour y combattre les troupes russes, où elles sont présentes depuis le 24 février dernier et le début du conflit qui oppose les deux pays.

L’intéressé est accusé par la justice russe d’être en contact avec d’anciens membres de la Légion étrangère française désormais enrôlés dans le régiment Azov, groupe dont les soldats sont accusés par les prorusses d’être les « néonazis » de l’armée ukrainienne.

Toujours selon Tass, Maxim Dmitrienk se serait d’abord rendu à l’ambassade d’Ukraine à Paris pour s’enrôler mais sa candidature aurait été refusée en raison de sa citoyenneté russe. Il aurait ensuite tenté de pénétrer sur le territoire ukrainien en passant par la Russie, moment où il aurait été arrêté par le FSB.

Le tribunal de Lefortovo, à Moscou, aurait condamné Maxim Dmitrienko à deux mois de détention préventive.

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes