Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Présidentielle 2022 : désormais « pas opposé » à la proportionnelle intégrale, Macron continue à draguer les électeurs de Jean-Luc Mélenchon

Le président sortant se dit désormais « pas opposé » à la proportionnelle intégrale aux législatives, proposition du programme de Jean-Luc Mélenchon et se montre favorable au rétablissement du mandat de 7 ans pour le président de la République.

« Ma proposition c’est de pouvoir mettre en place une commission transpartisane avec toutes les sensibilités politiques qui puisse ensuite soumettre aux deux assemblées une proposition de réforme de notre Constitution pour précisément la rénover et l’améliorer », a expliqué le président sortant sur France 2.

Emmanuel Macron, qui s’est déclaré mardi « plutôt favorable au septennat » lors d’un déplacement dans le Grand Est, a souligné qu’à ses yeux « la question du quinquennat et du septennat et de l’articulation entre le mandat présidentiel et les législatives » devait effectivement être envisagée.

« Le septennat me paraît une bonne option »

« Quand on parle de réforme constitutionnelle, j’ai dit que le septennat me paraissait une bonne option mais il ne vaudra de toute façon pas pour le mandat qui vient, d’évidence », a-t-il précisé. Sur le fond, les propositions du candidat pour « améliorer » et « rénover » les institutions sont dans la ligne de celles soumises précédemment, avec notamment « plus de proportionnelle, pour mieux représenter l’ensemble des forces politiques à l’Assemblée ».

A lire aussi :
Présidentielle 2022 : Et si le septennat faisait son retour ? Emmanuel Macron et Marine Le Pen y songent

Concernant la proportionnelle intégrale, « je pense qu’on peut aller jusque-là, je n’y suis pas opposé en ce qui me concerne », a-t-il précisé. Emmanuel Macron souhaite également que la question de la suppression de la Cour de justice de la République (CJR) – juridiction d’exception réservée aux ministres – soit remise sur le métier. Après ses débuts de concession sur la réforme des retraites, il s’agit d’un nouvel appel du pied aux électeurs de La France Insoumise, puisque cette proposition figurait dans le programme de Jean-Luc Mélenchon.

A lire aussi :
Présidentielle 2022 – Retraites, Sarkozy, « manœuvre électorale » : Emmanuel Macron sur la corde raide

Emmanuel Macron souhaite « un système de responsabilité mieux établi, pour justement faire que les dirigeants politiques aient un système de responsabilité plus clair, revenir sur les éléments de séparation du pouvoir et redonner de la force à la souveraineté populaire. »

« Crise démocratique »

Son adversaire du second tour, Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national, a proposé mardi d’introduire une dose de proportionnelle aux élections législatives en France afin de répondre à l’actuelle « crise démocratique ».

La réforme des institutions proposée lors du quinquennat écoulé prévoyait notamment l’introduction d’une dose de proportionnelle, une baisse du nombre de parlementaires ou encore la suppression de la CJR.

Son examen par le Parlement a été interrompu par l' »affaire Benalla » à l’été 2018 – du nom de l’ancien chargé de mission d’Emmanuel Macron condamné à l’automne dernier à trois ans de prison, dont deux avec sursis, pour les violences commises envers des manifestants le 1er mai 2018.

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes