Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Le Togo devient le premier actionnaire souverain de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique

Le Togo a procédé à une augmentation de sa participation au capital de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA) à la fin de l’année 2021, a annoncé le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, mardi 12 avril lors d’une conférence de presse à Lomé. Et de préciser que le pays devient ainsi le premier actionnaire souverain de l’institution.

« Notre participation dans l’ACA a été réalisée grâce à un emprunt concessionnel de 11,5 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement – (BEI) et un don de 20 millions d’euros de la KFW à travers la coopération allemande », a détaillé le ministre. Il s’exprimait lors d’une conférence de presse organisée par l’institution à Lomé dans le cadre d’une campagne d’information relative à l’assurance du risque politique et du risque commercial au Togo.

Selon le ministre, l’augmentation de la participation du pays au capital de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique offre des « marges de manœuvre plus importantes et un levier supplémentaire pour le financement des transactions du secteur privé et les projets structurants de la feuille de route Togo 20-25, dans des secteurs clés ».

305 millions USD de transactions

Membre de l’ACA depuis 2020 avec une participation initiale de 12,5 millions USD, le Togo porte désormais sa participation à 35,2 millions USD, soit une part de 6,7% dans l’ACA. « Même avant l’adhésion, nous étions déjà opérationnels sur le marché togolais. Aujourd’hui, notre engagement au Togo s’élève à 305 millions USD (transactions du gouvernement togolais et des banques commerciales, Ndlr) et nous avons encore d’autres projets prioritaires pour le gouvernement », déclare Kodjo Atatty, le Souscripteur régional, Pays francophones chez ACA.

« L’ACA cherche à collaborer et à aider le Togo quant au renforcement de sa compétitivité », déclare pour sa part Manuel Moses, le directeur général de l’ACA. Et d’encourager les entreprises et investisseurs à s’adresser à son institution pour leurs solutions d’atténuation des risques, tout en précisant que « l’ACA n’est pas en concurrence avec les compagnies d’assurance locales, car les risques qu’elle couvre sont exclus de la couverture des assureurs locaux ».

En rappel, l’ACA a soutenu le gouvernement togolais, en 2019, dans le cadre d’une transaction de financement mixte, le pays ayant obtenu un prêt quasi-concessionnel sur 10 ans pour reprofiler et refinancer une partie de sa dette publique la plus coûteuse à court terme.

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes