Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Présidentielle 2022 : Appel aux électeurs LFI, financement du programme, retraite à 62 ans… ce qu’il faut retenir de l’intervention de Marine Le Pen au JT de TF1

Alors qu’Emmanuel Macron tenait un meeting à Strasbourg, Marine Le Pen était interviewée au JT de TF1 ce mardi 12 avril. La candidate RN a pu développer plusieurs points de son programme en vue du second tour de l’élection présidentielle, le 24 avril prochain.

« Union nationale »

Interrogée par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau, Marine Le Pen a commencé son intervention en lançant un appel à l’union nationale » mais surtout aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon.

Considérant que ces derniers peuvent se retrouver dans son programme, elle a argumenté en expliquant avoir le projet « le plus protecteur » au niveau social. En opposition à Emmanuel Macron qui, selon elle, propose une « politique de dureté ». 

Immigration et Union européenne

Marine Le Pen était ensuite interrogée sur l’UE. Un sujet sur lequel le Président actuel a considéré qu’elle faisait preuve d’une forme d’ambiguïté, et que son souhait pourrait être celui de quitter l’Union européenne. « Ce que dit Emmanuel Macron est totalement faux ». Elle compte réduire la contribution française nette à hauteur de 4 milliards. « Elle est actuellement de 9 milliards ». 

Ensuite interrogée sur la manière dont elle réduirait l’immigration en France, elle a poursuivi en déclarant que « la maîtrise de l’immigration » serait organisée par des référendums, qui modifieraient la constitution française et ne pourrait donc pas subir d’intervention européenne. « Je n’admets plus que nous accueillons et que nous soyons en quelque sorte forcés d’accueillir des gens qui viennent en France par un certain nombre de règles européennes. »

Retraite

C’est un sujet sur lesquels les deux candidats s’opposent diamétralement. Si Emmanuel Macron entend repousser l’âge de la retraite à 65 ans, Marine Le Pen entend de le maintenir à 62 ans. « Ce qui est important, ce n’est pas le nombre de retraités mais le poids des retraites en pourcentage du PIB », oppose-t-elle à l’argument du vieillissement de la population française.

Sur ce point, elle considère que « c’est un choix de société » qu’auront à faire les Français le 24 avril. « L’enjeu, c’est d’arriver à la retraite en bonne santé ». 

« Les pensions ne baisseront pas avec moi ! En revanche, elles baisseront avec une retraite à 65 ou à 64 ans ! », poursuit la candidate, évoquant un projet de loi qui « incite les jeunes à rentrer sur le marché du travail tôt : les jeunes âgés de moins de 20 ans qui entrent sur le marché du travail partiront à la retraite avec 40 annuités ».

Justice 

« Il faut reconstituer la chaîne pénale », estime Marine Le Pen. Elle évoque un doublement des magistrats si elle était élue, avec la possibilité de former des commissaires de police. 

Ensuite, elle maintient une mesure phare de son programme : « renvoyer les délinquants et criminels étrangers dans leur pays ». 

Aides réservées aux Français

Autre mesure phare du RN : réserver les aides sociales aux Français et en priver les étrangers. La seule exception à cette règle se trouverait pour certaines « aides de solidarité » (elle évoque le RSA et les APL), dans le cas où une personne ne possédant pas la nationalité française aurait travaillé à temps plein pendant au moins 5 ans. 

Financement du programme

68 milliards d’euros. Voilà à combien serait estimé le programme de la candidate RN. Comment compte-t-elle le financer ? « En diminuant les mauvaises dépenses publiques ». Elle évoque notamment les dépenses aux cabinets de conseil privés, sous fond d’affaire McKinsey. Mais également la suppression des ARS, qui ont, selon elle « prouvé leur incompétence » pendant la pandémie. 

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes