Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Sénégal : bond de l’activité économique hors agriculture

L’activité économique hors agriculture et sylviculture au Sénégal s’est accrue de 4,6%, en variation mensuelle, au mois d’avril 2021, selon les données de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) basée à Dakar.

Selon cette structure, cet accroissement est lié à celui de l’administration publique (+18,8%) et du tertiaire (+3,5%).

Le raffermissement du secteur tertiaire intervient à la faveur des activités financières et d’assurance (+64,8%), du transport (+7,4%), de l’information et communication (+5,4%) et de l’enseignement (+3,1%). Sur un an, une croissance de 11,9% de l’activité du tertiaire est notée en avril 2021, tirée par les activités artistiques, culturelles, sportives et récréatives (+678,0%), le commerce (+14,2%), l’information et communication (+35,9%), le transport (+14,3%) et les activités de services et de soutien de bureau (+17,4%). Par contre, l’enseignement et l’hébergement et restauration se sont respectivement contractés de 9,6% et 6,4% sur la période sous revue.

Quant à l’activité du secteur primaire (hors agriculture et sylviculture), elle a baissé de 2,6%, en variation mensuelle au mois d’avril 2021. << Ce repli est attribuable, essentielle[1]ment, à la contraction des débarquements de la pêche (-7,3%)>>, souligne la DPEE.

En glissement annuel, le secteur primaire s’est consolidé de 21,8%, en avril 2021, à la faveur de la bonne tenue du sous-secteur de l’élevage (+37,2%). Par contre, la pêche s’est contractée de 2,0% sur la période.

En avril 2021, l’activité du secteur secondaire s’est légèrement repliée de 0,4%, en variation mensuelle, essentiellement imputable à la branche Filature, tissage et ennoblissement textile (-31,5%), à la construction (-3,5%), à la fabrication de ciment et d’autres matériaux de construction (-9,9%) et à la production et distribution d’eau, assainissement et traitement des déchets (-2,1%). Toutefois, la fabrication de produits agroalimentaires (+6,1%), les activités extractives (+6,9%), le travail du caoutchouc et du plastique (+18,0%), la production et distribution d’électricité et de gaz (+4,1%) et la fabrication de produits chimiques de base (+22,5%) se sont bien comportés sur la période.

Sur une base annuelle, l’activité du secondaire a progressé de 31,7%, au mois d’avril 2021. La DPEE souligne que cette consolidation est, principalement, liée aux performances notées dans la fabrication de produits agroalimentaires (+30,0%), les activités extractives (+94,4%), la construction (+29,2%) et la production de métallurgie et de fonderie et fabrication d’ouvrage en métaux (+17,2%). En revanche, sur la période sous revue, la production et distribution d’électricité et de gaz (-6,6%), le travail du cuir et fabrication d’articles de voyage et de chaussures (-62,1%), le sciage et rabotage du bois (-10,8%) et la fabrication de savons, détergents et produits d’entretien (- 5,7%) se sont contractés.

Sur base annuelle, une croissance de 16,6% de l’activité économique est notée au Sénégal, en avril 2021, tirée par le secondaire (+31,7%), le tertiaire (+11,9%), le primaire (+21,8%) et, dans une moindre mesure, l’administration publique (+6,6%).

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes