Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

VIDEO. Influenceuse, elle teste un shampoing et perd ses cheveux

Bien avant le partenariat de Cindy, la direction de la répression des fraudes avait analysé des shampoings fin 2019 et découvert plusieurs substandes interdites d’utilisation. Sur Internet, ils sont nombreux à dresser le même constat que l’influenceuse concernant les divers produits de la marque Nicky Cosmetics. Depuis l’utilisation de shampoings sur ses cheveux, Cindy a dû se raser la tête afin de rattraper les dégâts causés par le produit. 

“Au bout d’une semaine d’utilisation, j’ai déjà les cheveux qui commencent à changer”

“Les jours, les semaines passent, et là, bah je m’aperçois, en fait, que je perds en masse, donc en longueur derrière. Et dès que je sors de la douche, que je me coiffe, c’est des poignées de cheveux qui commencent à tomber.” Après avoir fait la promotion d’une marque de shampoings, cette influence s’est aperçue que ses cheveux commençaient à tomber. Cindy ne comprend pas tout de suite ce qui lui arrive, ce sont ses abonnés qui l’alertent. Elle décide alors de contacter son agence, We Events. “Je me dis : ‘simplement je suis vraiment obligée, en fait, d’utiliser les produits ?’ Et là, on me sort, ouvertement : ‘Ma chérie, si tu veux pas les utiliser, tu fais comme beaucoup le font, tu mets tes produits à toi dans les packagings.’”

D’après l’influenceuse, l’agence lui aurait également envoyé des photos d’autres femmes à mettre en ligne à la place des siennes. Elle décide alors de rompre son contrat, et opte pour une solution radicale : elle se rase le crâne. “C’est la seule solution, d’en arriver à me raser la tête. Et pour une femme, c’est un choc de devoir faire ça.” Elle a également pris la décision de quitter son agence. “L’agence, pour moi, c’était juste impensable de rester travailler avec eux. J’en veux à l’agence et à la marque. À la marque, parce que je ne comprends pas encore à l’heure présente comment ce genre de produit puisse exister et être mis sur les marchés.” Sur Internet, de nombreux consommateurs dressent le même constat. Une procédure judiciaire est en cours entre la marque et son fournisseur. sa propre gamme de shampoings. Il a refusé nos demandes d’interview, nous l’avons appelé, il ne sait pas qu’il est enregistré.

Articles populaires