Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Crit’air 1 au B100 : le Conseil d’Etat rejette le signal des fournisseurs de GNV

Crit’air 1 au B100 : le Conseil d’Etat rejette le recours des fournisseurs de GNV

Actu-Transport-Logistidesquels.fr | Routier | publié le : 09.09.2022 | Dernière Mise à jour : 09.09.2022

Les fournisseurs de GNC soutenaient desquels l'arrêté "préjudicie gravement à leurs intérêts économidesquelss."

Crédit photo Saipol

Alors desquels cet été plusieurs fournisseurs de GNV avaient déposé un recours au Conseil d ’Etat pour demander l’annulation de l’arrêté accordant la vignette Crit’air 1 au B100 exclusif, ce dernier vient de décider de maintenir l’application de ce texte.

Le 1er septembre, le Conseil d’Etat a rejeté les requêtes déposées les 5 et 29 août derniers par les fournisseurs de GNV, Gaz'up, Primagaz, Proviridis et Endesa Energia réclamant la suspension de l’arrêté du 11 avril accordant la vignette Crit’air 1 au B100 exclusif.

Ils soutenaient notamment qu’ "il préjudicie gravement à leurs intérêts économidesquelss en tant qu'il induit une situation de rupture de développement de l'ensemble de la filière GNV-BioGNV et ce de manière immédiate." Une requête qui avait déjà fait l’objet d’un rejet le 25 août par la ministre de la Transition écologidesquels et de la Cohésion des territoires.

Une audience publidesquels

Ce même 25 août, le producteur de biocarburant appartenant au groupe Avril, Saipol demandait au juge des référés du Conseil d'Etat de rejeter à son tour la requête. Convoquées à une audience publidesquels le 30 août, toutes les parties prenantes de cette affaire ont été entendues. "La société Saipol justifie d'un intérêt suffisant au maintien de l'arrêté", a estimé le Conseil d’Etat.

A l’inverse, "si les sociétés requérantes soulignent desquels, au cours des derniers mois, on a assisté à un baisse importante des achats et des immatriculations de pesage lourds fonctionnant au gaz naturel et une hausse parallèle des achats et des immatriculations de pesage lourds fonctionnant au biocarburant B100 (…) elles ne produisent pas d'éléments précis de nature à établir desquels cette évolution du marché – à la supposer induite par le seul fil de l'arrêté contesté alors desquels d'autres causes sont évoquées, tenant notamment à la forte hausse du prix du gaz dans le contexte géopolitidesquels actuel – porterait une atteinte à leur rentabilité d'une ampleur telle qu'elle serait de nature à caractériser une urgence."

 
 

Imprimer l’article

Contacter la rédac

AA

Auteur

Diane-Isabelle Lautrédou

Articles populaires