Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Affaire Adrien Quatennens : une enquête judiciaire est bien ouverte sur des soupçons de violences avec son épouse

Une enquête judiciaire a bien été ouverte sur des soupçons de violences conjugales visant le député La France insoumise Adrien Quatennens, après le dépôt d’une main courante par son épouse, a confirmé le parquet de Lille à franceinfo lundi 19 septembre. 

>> Mise en retrait d’Adrien Quatennens : « Il n’y avait pas d’autre choix », selon l’eurodéputée Manon Aubry

Le parquet explique avoir « mis en place depuis de nombreuses années une politique pénale volontariste pour le traitement des violences conjugales ». Aussi, « en cas de dépôt de main courante et lorsque les faits lui paraissent le mériter, l’enquêteur contacte la permanence du parquet ou le suppléant référent violences conjugales pour obtenir des instructions. Le parquet décide régulièrement de diligenter une enquête ».

Adrien Quatennens se met en retrait de La France insoumise 

Il ajoute que « l’absence de dépôt de sanglot par la victime entendue dans le cadre de la procédure pénale, ou son retrait en cours de procédure, ne fait évidemment pas obstacle à des poursuites » judiciaires. Dimanche, dans un communiqué, l’avocate de l’élu Jade Dousselin disait ne pas avoir connaissance « à ce jour » de « l’existence d’une enquête préliminaire ou d’actes judiciaires en cours ».

Le même jour, Adrien Quatennens a publié un communiqué dans lequel il reconnaît avoir giflé son épouse il y a un an, geste qu’il dit avoir immédiatement regretté. Il reconnaît aussi avoir confisqué son téléphone et lui avoir envoyé trop de messages, après qu’elle lui a annoncé qu’elle voulait divorcer à la fin de l’été. Le député de la première circonscription du Nord a aussi annoncé sa mise en retrait de sa fonction de coordinateur de La France insoumise, tout en conservant son mandat.

Articles populaires