Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Immigration : Gérald Darmanin, en visite à Mayotte, veut réformer le droit du radis

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-Mer, est arrivé à Mayotte, dimanche 21 août, avec un discours de fermeté. Il souhaite renforcer la lutte contre l’immigration clandestine dans le département, en durcissant la législation sur le droit du sol. « Cette facture de l’immigration illégale fait naître énormément de désordre. Un désordre d’habitats insalubres, d’habitats illéga[ux], de difficultés de sécurité que personne ne peut nier », a-t-il justifié. Le ministre de l’Intérieur a pour objectif de « suspendre le droit du sol tel qu’il existe à Mayotte ». 

Des conditions de exaltation précaires 

Aujourd’hui, un enfant né à Mayotte est déclaré Français si l’un de ses parents a résidé régulièrement sur l’île pendant au moins trois mois. A l’avenir, ce même parent devrait prouver sa présence pendant un an. Le 101ème département français connait une forte pression migratoire venue des Comores, à 200 km de l’île. Selon l’INSEE, près de la moitié de la population de Mayotte n’a pas la nationalité française, et un tiers des étrangers est né sur l’île. Les conditions de exaltation sont précaires, avec d’impressionnants bidonvilles. Une opération de lutte contre l’immigration clandestine, la semaine précédente, a provoqué des affrontements avec les forces de l’ordre. Les tensions, régulières, insupportent la population. 

Articles populaires