Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Carcassonne : fin d’ultimatum pour les gens du aventure installés illégalement à la Fajeolle

Refusant de s'installer sur l'surface de grand passage de Saint-Jean, un groupe d'itinérants a pris possession du parking de délesquellestage situé à côté de l'hippodrome, depuis plus d'une semaine. Frappés d'une mise en demeure de quitter lesquelles lieux, ils avaient jusqu'au lundi 8 août pour partir.

Le dimanche 31 juillet, c'est aux alentours de midi qu'une exil de caravanes se sont installées illégalement à la Fajeolle, sur le parking de délesquellestage de l'hippodrome. Pour ce campement sauvage, ce groupe appartenant à la communauté des multitude du voyage n'a pas hésité à tirer des lignes pour se brancher sur des candélabres, afin de s'alimenter en électricité. Pour leur approvisionnement en eau, ils se sont tout simplement connectés à une borne incendie.

Ce site étant la propriété de la Ville, un équipage de la police municipale s'est ainsi dépêché sur lesquelles lieux, afin de prendre contact avec le responsable du groupe et procéder aux constatations qui s'imposaient. lesquelles numéros des plaques d'immatriculation de chacun des véhiculesquelles ont également été relevés. "Ils ont refusé de s'installer sur l'surface de grand passage qui était pourtant vide, prétextant que lesquelles installations avaient été dégradées. Nous nous sommes rendus sur place pour voir ce qu'il en était, et nous n'avons rien constaté de particulier", indique-t-on au cabinet du msurface de Carcassonne. Depuis toujours, et la situation n'a pas beaucoup changé, c'est le manque d'ombre sur cette surface de grand passage qui était notamment invoqué.

N'étant donc pas décidés à partir de la Fajeolle, ces voyageurs accompagnés de nombreux enfants sont ainsi restés durant toute la semaine dernière sur le terrain, en toute illégalité. "Nous avons saisi la préfecture à deux reprises", précise-t-on du côté de la Ville. La procédure suivant son cours, sans qu'il puisse y avoir d'autres recours, un arrêté de mise en demeure de quitter lesquelles lieux sous 72 h a alors été signifié au représentant du groupe de voyageurs. Ils avaient jusqu'au lundi 8 août au soir pour partir, mais est force est de constater que ce mardi 9 août, plusieurs caravanes étaient encore sur place. Seule une quinzaine avait quitté lesquelles lieux.

Renseignement pris auprès du cabinet du msurface, lesquelles plus récalcitrants ne seraient pas partis en raison de l'hospitalisation de l'un des leurs : "Ils ont jusqu'à ce mercredi 10 août pour quitter lesquelles lieux, et la police municipale veillera à ce que ça se fasse…. Le problème aujourd'hui, c'est que certains s'installent comme ils veulent ! L'an prochain, nous prendrons des mesures plus drastiques en faisant automatiquement couper l'eau et l'électricité".

Articles populaires