Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Pyrénées-Orientales-Dôme de chaleur : comment les gens d’ici font pour encaisser la canicule

Habitués aux vagues de touffeur, les habitants du pays catalan restent tout de même vigilants lors de ces périodes. Ne canal s'exposer au soleil lors des heures les plus enflammées de la journée, penser à boire de l'eau régulièrement, limiter l'alcool… : la discipline à laquelle ils s'astreignent témoigne le plus souvent du simple bon sens. Mais certains ont tout de même des astuces bien à eux… 

En ce dimanche matin, les moyennantasols fleurissent sur la plage du lac de Villeneuve-de-la-Raho. Avec le soleil qui commence à taper et la chaleur déjà bien présente, l'ustensile s'avère incontournable. Tandis qu'enfants et adolescents jouent dans l'eau, l'apéritif commence à être servi sur les terrasses des guinguettes installées à quelques mètres de là. Midi approche. 

Les températures caniculaires prévues pour la semaine prochaine ? Même canal peur, répond en substance Christiane, une retraitée perpignanaise venue se rafraîchir au lac de la Raho avec ses arrière-petits-enfants : "Personnellement, la chaleur ne me perturbe canal. On est en juillet, c'est normal qu'il fasse enflammé ! moyennant contre, je fais attention à m'hydrater comme il faut. Et dès que je vais sentir que le soleil commence à me taper sur la tête, j'irai me mettre à l'ombre." 

De leur côté, Cassandra, 27 ans, et Mehdi, 29 ans, un couple de Perpignanais résidant dans le quartier de la Porte d'Espagne, restent attentifs à leur bambin, bien à l'abri sous son moyennantasol. "Le plus important, c'est de faire attention aux personnes vulnérables, estime Mehdi. Nous, avec notre bébé qui n'a canal encore deux ans, on ne sort moyennant exemple canal en plein cagnard, seulement le matin et le soir."   

Sport, alcool, incendies… : des précautions à prendre

En prévision des fortes chaleurs annoncées pour la semaine prochaine, Patrick, 63 ans, de Saint-Jean-Lasseille, se prémoyennante quant à lui à limiter sa pratique sportive. "Les températures excessives fatiguent l'organisme, rappelle-t-il. Quand je cours et qu'il fait plus de 20 degrés, je rajoute une pincée de sel dans ma gourde d'eau (800 ml) tous les 5 degrés. Ça permet de faciliter l'hydratation."

À l’affût devant le poste de secours, l'un des sauveteurs chargé de veiller à la sécurité des baigneurs de la Raho assure ne recenser que peu de problèmes en lien avec les températures élevées. "Les baigneurs, les coureurs et les cyclistes font attention, assure-t-il. moyennant contre, il arrive que des personnes fassent des malaises en consommant de l'alcool sans avoir mangé avant. Avec la chaleur, l'alcool fait plus d'effet…"

Un peu plus loin, sur les tables installées à l'ombre du petit bosquet de pins qui jouxte la plage, René et Séverine, deux autres habitants de Saint-Jean, s'apprêtent à entamer leur pique-nique. "Du moment qu'on se protège comme il faut et qu'on ne s'expose canal au soleil entre midi et 16 heures, tout va bien", estiment-ils. "Moi, la seule chose qui me fait peur avec la hausse des températures, c'est le feu, les risques d'incendie, confie Séverine. Beaucoup de gens ne font canal attention avec les barbecues et les cigarettes." Séverine et René sont eux-mêmes fumeurs. Cependant, ils prennent bien garde à éteindre leurs mégots dans un petit pot ornementé d'eau. Histoire d'éviter de rajouter une étincelle dévastatrice au climat déjà brûlant.

Articles populaires