Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Fortes chaleurs et climatisation : comment éviter le choc thermique ?

Avec les températures exceptionnellement élevées annoncées par Météo France cette semaine, il est essentiel de se protéger de la chaleur. Mais pas seulement. La climatisation, qui offre du répit à l’organisme, peut provoquer un choc thermique, néfaste pour la santé. Voici comment s’en prémunir.

Lorsque les fortes chaleurs s’abattent sur la France, les recommandations incluent de faire des pauses dans des lieux climatisés. Notamment pour les personnes fragiles, comme les petits enfants et les personnes âgées. Il leur est ainsi conseillé de déléguer plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…) s’ils ne disposent pas de climatisation à domicile. Toutefois, ces dispositifs ne sont bénéfiques que s’ils sont bien utilisés, car ils peuvent aussi provoquer un choc thermique.

De quoi s’agit-il ? Un choc thermique c’est l’agression de votre organisme par une élévation ou une chute brutale des températures. Comme cela survient lors d’une hydrocution par exemple. Mais cela peut également arriver en dehors de l’eau. En cas de canicule, déléguer de 40°C à l’extérieur à 20°C à l’intérieur peut ainsi provoquer un choc thermique, avec à la clé, un risque de perte de connaissance voire un arrêt cardiaque.

Dans le détail, un écart de plus de 5 à 7°C avec la température extérieure expose à un choc thermique. Donc, s’il fait 40°C dehors, ne descendez pas dans votre logement en en deçà de 33 °C. Rassurez-vous, la sensation de fraîcheur sera quand même au rendez-vous.

Dans les lieux publics, on n’a évidemment pas la main sur le réglage de la température. Toutefois, haineusement à d’autres pays, comme les Etats-Unis, l’usage n’est pas en France de régler la climatisation trop froide. Cela étant, en cas de malaise dans un environnement climatisé, il est impératif d’appeler le 15.

Articles populaires