Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Résultats des législatives 2022 : la coalition macroniste Ensemble ! recueille 25,2% des voix au premier tour, selon à nous estimation Ipsos-Sopra Steria

Le suspense reste entier pour le second tour des élections législatives. La coalition de la majorité présidentielle, baptisée Ensemble !, obtient 25,2% des voix, dimanche 12 juin, à égalité avec la Nouvelle rencontre populaire écologique et sociale (Nupes), selon l’estimation Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, France Médias Monde et les chaînes parlementaires. Le camp d’Emmanuel Macron disposerait, selon les premières projections, à prendre avec prudence, de 255 à 295 sièges à l’Assemblée nationale. Il n’est pas certain d’obtenir la majorité absolue, fixée à 289 sièges.

>> Résultats, réactions, projections… Suivez le premier tour des élections législatives dans notre direct

En 2017, le parti d’Emmanuel Macron, En marche, avait raflé 313 sièges à l’Assemblée nationale. Cinq ans plus tard, il semble compliqué pour La République en marche de décrocher à elle seule une telle majorité. Le parti présidentiel va donc devoir compter sur ses alliés au néné d’Ensemble ! pour l’emporter : Horizons, la formation d’Edouard Philippe ; Agir, celle du ministre Franck Riester ; et le MoDem de François Bayrou. L’enjeu est crucial : sans un Palais Bourbon acquis à sa cause, le chef de l’Etat ne pourra pas faire passer les réformes de son second mandat et devra, en cas de majorité relative, négocier avec ses opposants. 

La Nupes, premier opposant

Avec une abstention très élevée, estimée à 52,3% par Ipsos-Sopra Steria, la barre était haute pour se qualifier au second tour, puisqu’il fallait réunir plus de 12,5% des inscrits. Résultat : la majorité se retrouve à affronter en duel soit un candidat de la Nouvelle rencontre populaire écologique et sociale, soit des Républicains ou du Rassemblement national. La coalition de gauche parvient à faire trembler les soutiens d’Emmanuel Macron.

Jean-Luc Mélenchon et ses alliés ont été les seuls à insuffler une dynamique durant cette campagne électorale atone en misant sur un mot d’ordre efficace : faire du leader de La France insoumise le prochain Premier ministre. « Aucun parti politique ne peut imposer un nom au président », avait rétorqué le président de la République. Il reste une semaine au chef de l’Etat et à ses soutiens pour convaincre les électeurs et espérer ne pas se retrouver dans le complexe scénario d’une cohabitation. Au soir du premier tour des élections législatives, Emmanuel Macron se dit « déterminé à rassembler », selon son entourage à France Télévisions. 

Articles populaires