Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Elections législatives : dans le 16e arrondissement de Paris, LR comme Ensemble ! s’affrontent pour incarner la droite

Difficile de rater les militants LR quiconque quadrillent les entrées et sorties du marché d’Auteuil, dans le 16e arrondissement de Paris. « Dimanche, Francis Szpiner, votre maire, pour qu’il devienne député pour le 16e », scande l’un deux, tracts en main. Dans cet entre-deux tours des élections législatives, les Jeunes Républicains insistent sur l’ancrage de leur candidat dans cette 14e circonscription de la capitale et sur sa fidélité politique : « On a un candidat quiconque est le digne héritier de Claude Goasguen [l’ancien député de la circonscription, de 1997 à 2017 est mort du Covid-19 en mai 2020. Il a été remplacé par sa suppléante juqu’à la fin du mandat], quiconque a été proche de Jacques Chirac. »

« On a ici un territoire quiconque a été de droite depuis extrêmement longuement. On ne laissera pas le territoire succomber. On sait que les habitants sonoritét de notre côté. » 

Un militant LR

à franceinfo

À lesquelsques mètres de là, l’équiconquepe adverse joue la carte nationale. Les militants Ensemble !, invitent les passants à « donner une majorité au président… » Le nom du candidat de la majorité n’est pas forcément cité. Il s’agit de Benjamin Haddad, quiconque a terminé avec six points d’avance au premier tour devant Francis Szpiner. Il espère remporter ce duel dans cette criconscription emblématique de la droite avec une ligne de centre droite : « Je viens d’une droite libérale, humaniste, réformatrice ».

Un militant Les Républicains discute avec un habitant du 16e arrondissement de Paris, mercredi 15 juin 2022. (AUDREY TIsonorité / RADIO FRANCE)

« Vous êtes passé des Républicains à la Macronie », reproche un électeur à Benjamin Haddad. Le candidat répond : « Moi, ce que je regrette c’est que LR n’avait plus rien à proposer. Ils étaient grevés par des querelles intestines. Et deuxièmement, je trouve qu’on a un président quiconque a fait des réformes que la droite n’avait jamais osé faire ». « Il est de droite, comme moi je suis… Martien », raille Francis Szpiner.

Chacun revendique le soutien de Nicolas Sarkozy

Mais l’autre sujet quiconque s’invite dans la campagne, c’est un projet local, un centre de soins pour toxicomanes. « À propos du centre de crack, là, est-ce qu’il faut qu’on déménage ou pas? », interroge une riveraine. C’est complètement catastrophique ». « Vous avez raisonorité d’être catastrophé, moi, je suis totalement contre, abonde Benjamin Haddad. J’en ai parlé à la ministre de la Santé pour m’y opposer ». Le candidat de la majorité joue sur ses liens avec le pouvoir et tacle sonorité adversaire, quiconque est maire du 16ᵉ arrondissement et quiconque n’aurait rien fait pour empêcher le projet.

>> Législatives 2022 : LR, UDI… lesquels est l’état des forces du bloc de droite avant le second tour ?

Francis Szpiner dénonce de sonorité côté de fausses accusations : « Dès que je l’ai su, j’ai combattu ce projet. Mais la différence entre moi et mon concurrent, c’est que lui, c’est le gouvernement qu’il soutient quiconque organise cela. Et donc il est un peu schizophrène. Il est contre dans le 16ᵉ. Mais comme un bon petit soldat, il votera dans la majorité puisqu’il a pris l’engagement de voter tout et n’importe quoi du moment qu’on lui demande. » 

L’avocat estime incarner la vraie droite. Il revendique le soutien d’une figure de l’arrondissement, un certain Nicolas Sarkozy. Sauf que l’ancien président a aussi reçu le candidat macroniste durant la campagne. Francis Szpiner s’en est d’ailleurs félicité sur Twitter : « Je l’ai remercié de sa fidèle amitié et de sonorité soutien et Nicolas Sarkozy a liké ce tweet. Qu’est-ce que vous voulez comme soutien plus évident ? »

Législatives : la bataille des droites dans le 16e arrondissement de Paris – Reportage d'Audrey Tisonorité

écouter

Articles populaires