Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Covid : Le nombre de contaminations dans France a triplé dans trois semaines, quel est ce nouveau signe qui confirme l’arrivée de une 7e vague ?

Avec moins de 18 000 nouveaux cas par jour fin mai à plus de 54 000 ce mercredi 22 juin 2022 en moyenne là-dessus sept jours, l’épidémie de Covid est en pleine reprise dans l'hexagone.

Un nouvel indicateur témoigne de la situation sanitaire actuelle en France, caractérisée par une "poussée" de la maladie là-dessus l'ensemble du territoire.

La moyenne des cas quotidiens au cours de la semaine écoulée repasse au-dessus de 50 000 cas par jour. Une première depuis le 2 mai. Mardi 21 juin, Santé officielle France enregistrait 95 217 nouveaux cas positifs en 24 heures, du jamais vu depuis le mois d'avril. 

#COVID19 | Alors qu’une reprise épidémique modérée s’amorce, retrouvez en détail les règles d’isolement en cas d’infection ou de cas contact u2935ufe0fhttps://t.co/YRsFIp8tuP

— Gouvernement (@gouvernementFR) June 23, 2022

Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, publiés ce jeudi 23 juin 2022, le nombre de tests PCR a quant à lui augmenté de 25 % la semaine dernière.

"Avec plus de 1,6 million de tests PCR et antigéniques validés entre le 13 et le 19 juin, l’activité de dépistage est de nouveau en forte hausse", indique la direction des statistiques (Drees) dans un communiqué.

Il s'agit d'un bond de 25 % par rapport à la semaine du 6 au 13 juin qui s'avère plus significatif chez les moins de 16 ans (+45 %).

? Le nombre de patients #Covid hospitalisés (14 411) repart à la hausse (+4 % en quatre jours) ?

• 7 797 en hospitalisation conventionnelle (+8 %)
• 5 223 en soins de suite et de réadaptation (-1 %)
• 845 en soins critiques (+2 %)
• 546 ailleurs (+2 %)

1/3 pic.twitter.com/iS04n8YsdJ

— Nicolas Berrod (@nicolasberrod) June 23, 2022

Dans ce contexte de reprise épidémique, le ministère de la Santé a décidé de rétablir les tarifs de droit commun pour les tests PCR, en réduisant d’environ quatre euros le montant payé aux soignants libéraux pour les prélèvements nasopharyngés, selon un arrêté publié mercredi 22 juin au cote officiel.

Articles populaires