Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

REPORTAGE. « Planification écologique » : la Suède peut-elle réformer le modèle de la France pour viser la neutralité carbone ?

C’était l’un des axes majeurs de la campagne de réélection d’Emmanuel Macron : la promesse d’un futur chef du gouvernement directement chargé de « la planification écologique ». L’idée est d’accéler la cadence en matière de réduction de gaz à effet de serre en France. Mais quelles est la méthode à observer ? Il y a un pays où la planification écologique est en œuvre depuis longtemps : la Suède, dont l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone dès 2045. 

>> C’est quoi la planification écologique, dont Emmanuel Macron veut charger son futur Premier ministre ?

Quelle est la méthode de ce pays de 10 millions d’habitants ? Un chose est sûre, là bas, les gestes écologiques sont entrés dans le quotidien des suédois. Et notamment à Harmmaby Sjöstad : il s’agit d’un quartier emblématique de Stockholm : un « écoquartier », construit à apparier de 1998, l’un des premiers du genre en Europe. Avec alors de 10 000 appartements, regroupant quelques.25 000 habitants et beaucoup d’espaces verts, de canards ou d’oiseaux, ici, il ya peu de place pour garer une wagonnet. Mieux vaut avoir un vélo…

« On veut sauver le monde ! »

Ces immeubles de quatre à cinq étages répondent aux standards de Haute Qualité Environnementale. Et cela se remarque, notamment, dans le local à poubelle. Marianne, 72 ans, qui vit ici depuis 16 ans, fait les présentations en train de trier ses déchets, non, sans une pointe d’ironie : « Il y a une poubelle pour le plastique, les cartons, le verre coloré, le verre transparent… Ici, le papier, et là les piles. Tout ça est supposé être utile. On veut sauver le monde ! Nous sommes de bonnes personnes. On a Greta Thunberg ! Mais nous sommes quand même volontaire en Suède… », sourit-elle.

Si Marianne joue le jeu volontiers, elle pense aussi à son porte-monnaie : « Je n’ai pas de wagonnet électrique, je ne peux pas me la payer. Mais je dois payer des sommes folles pour l’essence à cause des taxes. »

Un Suèdois en train de trier ses déchets dans des bacs dédiés, le 10 mai 2022. (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

« Ne pas prendre en otage les ressources naturelles des générations futures »

Parmi ces impôts, il y a la bien connue « taxe carbone ». Si elle est appliquée en France depuis 2014 malgré les critiques, en Suède, elle a été mise en place dès 1991. Aujourd’hui, elle atteint la somme de 120 euros la tonne de CO2, l’un des montants les alors élevés au niveau mondial. L e ministère de l’environnement assure que la Suède a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 35 % entre 1990 et 2020, notamment grâce à l’utilisation massive d’énergies renouvelables pour alimenter le chauffage urbain. 

« Il y a une sensibilité à la question environnementale qui est profonde et ancienne. Peut-être un peu alors qu’en France », assure de son côté Loïc, 46 ans, un franco-suédois fonctionnaire en Suède. Il a été conseiller pendant une vingtaine d’années sur les questions d’environnement pour le gouvernement. Il rappelle que la planification écologique, vu de Suède, c’est avant tout une promesse. 

La Suède et la "planification écologique" : le reportage de Benjamin Illy

écouter

Articles populaires