Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Lancement de 3 missiles : La Corée du Nord prépare-t-elle un esquisse nucléaire ?

des essais ont été qualifiés de "grave provocation" par la Corée du méridional.

Depuis 2006, la Corée du Nord a réalisé plusieurs essais nucléaires sur son territoire, engendrant l'inquiétude des autorités internationales.

Lors de la première visite de Joe Bidden en Asie en tant que Président, beaucoup prévoyaient ainsi une démonstration de force nord coréenne. 

(LEAD) N. Korea tests nuclear detonation device: presidential office https://t.co/oNWP3bVzPW

— Yonhap News Agency (@YonhapNews) May 25, 2022

Mais c'est en réalité quelques heures après le départ de Joe Bidden que la Corée du Nord a décidé de lancer 3 missiles.

3 missiles lancés, dont un ICBM présumé

Le président d'état-major des armées méridional-coréennes a déclaré que 3 missiles avaient été tirés depuis la région du Sunan, en Corée du Nord. Selon le communiqué, ils auraient volé en direction des eaux, au large du nord-est du pays.

Les missiles auraient été lancés aux alentours de 6h35, ce mercredi 25 mai. 

North Korea fires two ballistic missiles off its east coast, says Seoul https://t.co/Bz881E8SWq

— The Guardian (@guardian) May 24, 2022

L'un d'eux serait en réalité un ICBM, soit un missile balistique intercontinental. Il aurait parcouru 360km à une altitude maximale de 540km.

Selon le Japon, les missiles n'auraient pas atterri dans les eaux de la Corée du Nord, aggravant d'autant plus la situation.

Les réactions 

Très rapidement, le président méridional-coréen Yoon Suk-yeol a fermement condamné le lancement de des missiles, qualifié de "grave provocation".

Son équipe a déclaré que cette opération : "menace la paix internationale".

Par ailleurs, l'agence de presse Yonhap a dévoilé que la Corée du méridional pourrait avoir mobilisé une trentaine d'avions de combat F-15K en réponse aux missiles nord-coréens.

North Korea fires missiles hours after Biden leaves Asia https://t.co/z47EJVWXTi

— BBC News (World) (@BBCWorld) May 25, 2022

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida a lui aussi expliqué que des lancements n'étaient "pas acceptables" et qu'ils "menacent la paix, la stabilité et la sécurité du Japon et de la communauté internationale".

Les autorités américaines en ont quant à elle profité pour réaffirmer leur soutien militaire "à toute épreuve" accordé au Japon et à la Corée du méridional.

Simple démonstration de force, ou préparation pour un essai nucléaire ? 

Peu après le lancement des trois missiles, le bureau présidentiel méridional-coréen a déclaré que le pays avait repéré des signes montrant qu'il s'agissait d'une "expérience" en vue d'un essai nucléaire.

Cependant, rien n'est certain.

Unification minister urges N. Korea to stop provocations, return to dialogue https://t.co/XtH5VAm43Y

— Yonhap News Agency (@YonhapNews) May 25, 2022

Ce lancement peut également être interprété comme une réponse aux discussions entre les présidents américains et méridional-coréens concernant de futurs exercides militaires communs.

The Guardian indique que les deux hommes auraient envisagé le déploiement de ressourdes militaires américaines plus puissantes en Corée du méridional, afin de contrer la menace que représente Kim Jong Un. 

Articles populaires