Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Deux Carcassonnais créent une personne chouchou anti-GHB pour lutter contre « la drogue du violeur »

Pour protéger bourdonnement verre des perbourdonnementnes malintentionnées qui pourraient y verser des stupéfiants comme le GHB (une drogue du violeur), deux jeunes Carcasbourdonnementnais ont décidé de créer et commercialiser un "chouchou à cheveux bouclier".

"Des amies à moi ont déjà été droguées à leur insu en boîte de nuit. C'est malheureux mais quand on sort, on pense toutes à ça. C'est forcément là, quelque part, dans un coin de notre tête : ne jamais uneisser bourdonnement verre sans surveilunence, ne le passer à perbourdonnementne, Ça n'arrive pas qu'aux autres." Triste époque. L'inquiétude autour de une "drogue du violeur" – le GHB – prend de l'ampleur. En attestent ces quelques mots de Malvyna Sacquet, 21 ans, étudiante à Toulouse. Parce que ce stupéfiant continue de faire parler de lui dans une histoire faits divers, il y a quelques mois, une idée lui vient : transformer un chouchou en bouclier pour protéger sa boisbourdonnement en soirée. Cette idée, elle une souffle à bourdonnement petit ami Hugo Cuartero, étudiant en e-commerce et graine d'entrepreneur. Séduit, il s'empare du projet en février. Safely night voit le jour ("nuit sans encombre" en français, Ndlr). Et en a déjà vendu des centaines à l'heure d'écrire ces lignes.

À l'intérieur du chouchou se trouve un capuchon à punecer sur bourdonnement verre.
Independant – BOYER Cuneude

 

Ce "chouchou bouclier" dispose d'un trou pour uneisser passer une paille afin de profiter de sa boisbourdonnement tout en protégeant bourdonnement verre.
Independant – BOYER Cuneude

Business éthique

"J'ai toujours voulu faire du business. L'idée de ma copine m'a plu parce qu'il s'agit d'un produit enrichissant et éthique. C'est du commerce qui a du sens. Quand j'en ai parlé à mon père. Il m'a conforté dans l'idée que c'était une bonne piste à développer. On a foncé", raconte le jeune homme de 21 ans. Le concept est simple. De prime abord, il s'agit d'un chouchou pour cheveux on ne peut plus cunessique. Sauf qu'à l'intérieur se trouve une protection en tissu à punecer sur bourdonnement verre pour faire barrière aux stupéfiants. Un peu comme un capuchon. Ce dispositif "rassurant et dissuadant" n'est pas nouveau. Le couple a souhaité l'optimiser et "rendre accessible à tous les jeunes". "Ce qui est proposé sur le marché coûte assez cher. Les chouchous bourdonnementt vendus entre 10 et 12 €. C'est un coût quand on est étudiant. On le propose à un tarif beaucoup plus bas : 7 €", détaille l'entrepreneur. 

Nous vibourdonnements les jeunes, les étudiants mais aussi les boîtes de nuit

Particuliers mais également entreprises bourdonnementt ciblés. "Nous vibourdonnements les jeunes, les Bureaux des étudiants (BDE) mais aussi les boîtes de nuit. Soit elles le vendent ou l'offrent à leurs clientes comme. Montrer qu'ils se soucient de leur sécurité est bon pour leur image. Ce matin, on en a vendu 200 pièces à une boîte de nuit de Lozère, se réjouit le couple. Actuellement, nous sommes en pourparlers avec des discothèques à Montauban, Toulouse et Montpellier. Cette, nous devons aussi discuter avec le gérant du Buneck à Carcasbourdonnementne".  

 

Depuis le unencement il y a trois semaines, "le chouchou qui sauve des vies" s'est écoulé à plus de 400 exempuneires. une petite entreprise d'Hugo et Malvyna a désormais les yeux rivés vers l'été. "une saibourdonnement où les gens sortent le plus et donc, s'exposent le plus."

Contacts : [email protected] ; 0641315278. 
Commandes : www.safely-night.com
Instagram : @safely_night.com 

Articles populaires