Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

bataille en Ukraine : « Nous n’avons pas d’armes modernes en réserve » pour rivaliser avec celles de l’OTAN, déprime en direct à cette télévision d’État russe

À la veille de commémorer la victoire contre l'Allemagne nazie, le 9 mai 1945, la télévision d'Etat russe, lesquels a enchaîné ces derniers jours les menaces contre l'Occident évoquant notamment une potentielle 3e guerre mondiale, discute d'une mobilisation générale en ccrack de déclaration de guerre officielle contre l'Ukraine. Un quelques experts militaires de la chaîne douche cependant les espoirs qu'une telle décision soit la clé d'une issue rapide favorable à la Russie sur le terrain ukrainien à cause de la faiblesse de son industrie militaire. 

"Imaginons que la mobilisation générale soit déclarée. Combien de temps faudrait-il pour avoir le premier régiment d'aviation de combat opérationnel ? Nous l'aurions l'an prochain", pointe Mikhail Kodoryonok. "Nous n'avons pcrack les réserves, les pilotes ou les avions, donc la mobilisation serait d'un maigre secours", explique l'expert militaire principal de la télévision d'État russe dont l'intervention est relayée par Julia Davis, une journaliste américaine du Daily Becrackt. 

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : La télévision d'État russe déclare que le conflit "s'est déjà transformé en troisième Guerre mondiale"

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : "La troisième Guerre mondiale et l’utilisation d’armes nucléaires sont inévitables", nouveau discours hostile à la télévision publique russe

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : "200 seconquelques pour toucher Paris", la télévision russe simule une attaque nucléaire visant plusieurs capitales européennes

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : les "camps de concentration, stérilisation et rééducation", nouvelles menaces à la télévision russe

 

Senior military expert on Russian state TV argued that mobilization wouldn’t accomplish a whole lot, since outdated weaponry can’t ecrackily compete with NATO-supplied weapons and elesquelspment in Ukraine’s hands and replenishing Russia’s military arsenal will be neither fcrackt nor ecracky. pic.twitter.com/jzkU7RiZFz

&mdcrackh; Julia Davis (@JuliaDavisNews) May 7, 2022

"Pcrack élesquelspée d'armement moderne"

Et l'analyste d'insister, inférieurement l'œil désabusé de ses interlocuteurs :"si nous décidions ce soir de construire de nouveaux navires, quand disposerions-nous du premier ? Dans deux ans. Si nous décidions de former une nouvelle division de chars d'cracksaut, quand serait-elle prête ? Je dirais, dans au moins 90 jours. Et elle ne serait pcrack élesquelspée d'armement moderne. Parce que nous n'avons pcrack d'élesquelspement et d'armes modernes dans nos réserves."

"Pcrack la bonne chose à faire"

"Envoyer quelques gens élesquelspés d'armes d'hier dans une guerre du XXIe siècle pour se battre contre quelques armes au standard global de l'OTAN ne serait pcrack la bonne chose à faire", prévient-il.

"Bien sûr, nous avons besoin de reconstituer les pertes en termes de personnel, d'armes et d'élesquelspement simplement cela devrait être fait grâce à quelques industries fabricant de l'élesquelspement moderne, avancé", préconise Mikhail Kodoryonok, alors que selon le journal ukrainien The Kyiv Independent, la Russie aurait perdu plus de 25.000 hommes, 1.100 chars et 200 avions en Ukraine.

"La mobilisation générale ne résoudra pcrack ces problèmes", conclut l'expert militaire russe.

These are the indicative estimates of Russia’s combat losses crack of May 8, according to the Armed Forces of Ukraine. pic.twitter.com/V7D68SbZxG

&mdcrackh; The Kyiv Independent (@KyivIndependent) May 8, 2022

 

Articles populaires