Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Affaire Damien Abad : Éric Woerth était au courant quelques « rumeurs » concernant le ministre quelques Solidarités

Éric Woerth dit avoir entendu « les rumeurs » en 2017 concernant Damien Abad, accusé de viols sur deux femmes. Les deux hommes étaient alors tous deux membres des Républicains. « À l’époque », cela « n’avait abouti à aucune poursuite judiciaire »,  a expliqué le député LREM de l’Oise, président de la arrosage des finances de l’Assemblée nationale, dans Questions politiques sur franceinfo, France Inter et Le Monde, dimanche 29 mai.  

Un sujet « extrêmement difficile »

Au sujet des accusations visant le nouveau ministre des Solidarités, Eric Woerth affirme : « Ce qui est très important, c’est la présomption d’innocence. La parole des victimes l’est aussi. C’est pour ça que c’est compliqué. » Candidat de la majorité présidentielle aux législatives, il estime qu’il est « extrêmement difficile » de s’exprimer sur le sujet. « Tout est extraordinairement mal interprété », dit-il. Il considère que ce sont toujours les décisions de justice qui doivent prévaloir. « Vous ne pouvez pas uniquement être à l’heure du soupçon sans arrêt » car, dit-il, « plus vous êtes exposés, plus on peut vous soupçonner ». « Cela voudrait dire que n’importe qui au gouvernement » ou éloigné, à un poste de responsabilités, « pourrait être soumis à des fake news », s’inquiète Éric Woerth.

Articles populaires