Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Gruissan : Greenpeace se mobilise contre le projet immobilier de La Sagne

Le tout jeune comité narbonnais Greenpeace a rejoint ce dimanche matin l’association des opposants au projet du quartier de La Sagne à Gruissan pour une action de sensibilisation du public.

Impossible de ne pas les voir. Avec leurs grandes banderoles « oui aux poivrons, non au béton » et  » oui aux légumes, non au bitume » installées à l’entrée du village, juste en face du casino, les membres de Greenpeace Narbonne sont venus soutenir l’association locale qui s’oppose au projet du quartier de La Sagne.  » On est partie prenante de leur action contre la construction de 800 logements sur 26 ha de zone humide, agricole et naturelle. Ce projet nous semble en effet en totale contradiction avec les enjeux sociaux et environnementaux que nos sociétés traversent », assure Christiane Sauri qui rappelle combien « la récente actualité nous renvoie aux notions de résilience alimentaire et de sobriété énergétique ».

Artificialisation des terres

La militante dénonce  » l’artificialisation de terres agricoles et naturelles alors que la loi Climat et Résilience demande de la freiner  » et « le surdimensionnement du projet ».  » On n’est pas contre les logements sociaux, mais au lieu de créer un quartier nouveau excentré qui va générer un trafic important de voitures, peut-être y a-t-il des dents creuses à mieux exploiter sur la commune », interroge-t-elle en précisant que  » des logements de tourisme sont également prévus ».  » C’est un site riche d’un patrimoine naturel rare avec plusieurs espèces protégées, en partie cultivé avec des vignes et potagers qui joue un rôle hydraulique majeur, l’étymologie du nom renvoie à son rôle d’éponge », poursuit-elle. L’association de protection de l’environnement préconise d’y encourager « une agriculture urbaine saine et durable pour produire, via des circuits courts, des ressources alimentaires de qualité pour la commune ».

Les militants demandent à « monsieur le président du Parc naturel régional de la Narbonnaise, garant de la préservation des espaces naturels, de suggérer à monsieur le maire de s’inspirer de ces principes ». Les deux étant une seule et même personne Didier Codorniou. 

 

Didier Codorniou :  » Plus de 250 demandes de logement sont enregistrées à ce jour »

« Je suis foncièrement attaché à la liberté de manifester. Pour autant, il me semble que la manifestation n’a de sens qu’en réponse à un projet que l’on nous impose. L’écoquartier de La Sagne, c’est précisément l’inverse : un projet porté par la population gruissanaise qui a été présenté à trois reprises dans nos programmes lors des élections municipales, qui est partagé avec les propriétaires fonciers et qui fait l’objet de concertation avec les habitants. Le projet a évolué et se veut adapté aux besoins de la population.

Plus de 250 demandes d’acquisition de terrain ou de logement sont enregistrées à ce jour, et de nombreuses familles gruissanaises attendent un logement social. Cet écoquartier, dont les premiers travaux débuteront d’ici quelques mois, se veut exemplaire, à la hauteur de l’enjeu environnemental et patrimonial et de l’engagement de notre municipalité, en lien étroit avec les services de l’Etat.

Quant à savoir pourquoi des associations jusqu’ici inconnues sur la commune et proches de certains partis politiques se mobilisent à une semaine du premier tour des présidentielles, je pense que personne ne sera dupe, la ficelle est bien trop grosse. »

Articles populaires