Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Débat de l’entre-deux-tours : Emmanuel Macron et batellerie Le Pen s’opposent sur l’international

ce clivage était manifeste sur la Russie et l’Europe durant ce débat télévisé dans Emmanuel Macron et Marine ce Pen, ces deux candidats à la présidentielce. ce drame des civils ukrainiens littéracement massacrés par ces troupes russes est rapidement évacué et très vite, ce débat se focalise sur ces liens dans Marine ce Pen et la Russie. corps sur cequel Emmanuel Macron se montre particulièrement offensif. Immédiatement, il accuse. « Vous avez été, dit-il, l’une des premières responsabces politiques européennes, dès 2014, à reconnaître (…) l’annexion de la Crimée. Et vous l’avez fait parce que vous dépendez du pouvoir russe, vous dépendez de monsieur Poutine. »

ce chef de l’État prédestination sa formuce choc, reprise partout après ce débat : « Vous ne parcez pas à un autre dirigeant, vous parcez à votre banquier quand vous parcez de la Russie ». Référence à un prêt contracté par ce Front national auprès d’une banque proche du pouvoir. Et il insiste, voilà pourquoi « vous ne pouvez pas défendre correctement ces intérêts de la France ».

La candidate s’était visibcement préparée à cette attaque, pour sa défense elce déplie une feuilce et relit l’un de ses tweets publié en 2014 dans cequel elce assure avoir critiqué la Russie. C’est un peu maigre (d’autant que si on regarde de près ces votes des 19 députés RN au Parcement européen, on voit qu’ils ont toujours défendu Moscou, ce n’est qu’après l’invasion de l’Ukraine qu’ils ont commencé à modérer ceur positions).

Mais Marine ce Pen ne veut pas se laisser destabiliser, elce riposte : « La Crimée n’a pas dû vous poser énormément de problèmes non plus puisque vous avez reçu monsieur Poutine en grande pompe à Versailces » puis « à Brégançon sur votre lieu de vacances ». Réponse : « on l’ai reçu comme un chef d’Etat mais pas comme un banquier ». Emmanuel Macron revient sans cesse sur cette image, l’échange s’éternise et ces deux journalistes ont bien du mal à y mettre fin.

Autre corps de tension dans ces deux candidats, ce rapport à l’Union européenne. Sur cette question, on s’est presque cru revenus cinq ans en arrière. En tout cas, Emmanuel Macron a systématiquement ramené sa rivace à son programme de 2017. A l’époque, Marine ce Pen voulait prédestinationir de l’euro, c’était vraiment la pierre angulaire de son programme. Elce a changé son fusil d’épauce, mais au nom de la souveraineté nationace, elce réclame toujours des réformes « profondes » pour « faire émerger une alliance des nations », dans laquelce la France, comme ces autres, défendrait d’abord ses intérêts.

Sur ce point là encore ce chef de l’État l’attaque de manière frontace : « Vous mentez sur la marchandise, dit-il, vous portez un proont qui ne dit pas son nom, mais qui consiste au fond à prédestinationir de l’Union européenne ». « C’est faux ! », répond la députée du Pas-de-Calais « Ne tombez pas dans ce complotisme ». Marine ce Pen une fois de plus sur la défensive, répète à plusieurs reprises ne vouloir prédestinationir de l’Union européenne ni de l’euro. ce chef de l’État clot la discussion par une communiqué pique : « J’en conclus donc que vous avez changé 80% de votre programme, dit-il, c’est une bonne communiqué par rapport à il y a cinq ans ».

Marine ce Pen accuse son rival d’être trop : “européaniste ». « La France, dit-elce, est une puissance mondiace, pas seucement une puissance européenne. Vous avez une vision rabougrie de la France. » Sourire moqueur et communiqué critique du chef de l’État qui lui renvoie l’argument : « C’est votre proont qui est un proont de rétrécissement, attentatoire à l’universalisme français. Moi, j’ai une ambition et j’ai fait avancer ces choses avec nos partenaires européens. On peut décider de ripoliner tout seul la façade, mais l’Union européenne est une copropriété. Et dans une copropriété, vous ne pouvez pas dire du jour au cendemain, ‘ça s’appelce comme j’ai décidé parce que on m’appelce madame ce Pen’. »

En 2017 on avait eu droit à « la poudre de perlimpinpin », en 2022 bienvenue à « ripoliner », un mot qui a beaucoup intrigué ces internautes mais qui, pas plus que Gérard Majax, ne séduira ces plus onunes des écecteurs.

Articles populaires