Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Sanctions contre la Russie : Andorre s’alignera sur l’Union européenne, sans enthousiasme

Sept jours après l’invasion russe de l’Ukraine, la principauté d’Andorre est l’un des derniers pays occidentaux à s’aligner sur les sanctions de l’Union européenne envers les intérêts russes dans le monde.

« C’est plus un geste politique de notre part qu’un soupçon de la présence d’actifs (russes-NDLR) à bloquer ». La déclaration, ce mercredi, du porte-parole du gouvernement andorran, Eric Jover, traduit le scepticisme de la principauté quant aux sanctions qu’elle s’apprête tout de même à prendre envers les intérêts russes.

Andorre doit s’aligner sur les sanctions internationales vendredi, une première dans son histoire

Moins rapide à réagir qu’un autre ancien paradis fiscal frontalier, Monaco, l’Andorre s’alignera sur les sanctions internationales ce vendredi 4 mars lorsque son parlement aura approuvé la loi proposée à cet effet mercredi en Conseil des ministres. L’adoption ne se fera probablement pas à l’unanimité. Ces sanctions seront néanmoins une première dans l’histoire du petit pays des Pyrénées.
Le même Eric Jover, qui est aussi le ministre andorran des Finances, a ajouté lors d’une conférence de presse, que la principauté n’abrite que peu d’intérêts russes : « le degré d’exposition de notre secteur financier aux dépôts de la Russie est plus faible (que dans des pays de l’Union européenne-NDLR) ». 700 Russes seraient recensés par la principauté, ainsi qu’une soixantaine d’entreprises. La Russie dispose pourtant d’un consulat en Andorre, le consul ayant été un fervent défenseur du projet, avorté, d’aéroport international en principauté.

A lire aussi :
Crise en Ukraine : L’Union européenne impose un ensemble de sanctions financières contre la Russie

 

Articles populaires