Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Pyrénées-Orientales – Une grand-mère enlevée dans un Ehpad retrouvée : la fille et son mari en garde à vue

La vieille dame avait été emmenée par deux de ses proches ce mercredi 30 mars de la maison de retraite où elle avait été placée par décision de justice. Le dispositif de recherches mis en place par les gendarmes et les investigations ont permis de les localiser dans la nuit.

L’affaire est plus complexe et douloureuse qu’il n’y paraissait au départ. Ce mercredi après-midi, les gendarmes avaient été alertés par les responsables d’un Ehpad de Port-Vendres signalant la disparition inquiétante d’une de leurs pensionnaires. Âgée de 85 ans, souffrant d’une perte d’autonomie, malvoyante, malentendante et clouée dans un fauteuil roulant, elle avait été admise dans l’établissement à la suite d’une décision du juge des contentieux et de la protection du 21 mars 2022. 

A lire aussi :
Pyrénées-Orientales : une grand-mère enlevée à l’Ehpad où elle était placée par la justice

Or, selon les premiers éléments, vers 15 heures, la fille de la vieille dame et son époux s’étaient présentés à la maison de retraite et avaient récupéré la grand-mère en dépit de la mesure judiciaire et tous avaient quitté les lieux. Un vaste dispositif de recherches avait été déclenché dans tout le secteur mais également à hauteur de la frontière. Les investigations demeuraient vaines dans la soirée. Une personne de l’entourage des fugitifs a alors été placée en garde à vue et a fini par livrer une information capitale qui a permis de localiser le couple et l’octogénaire à Sahorre dans la maison d’un membre de la famille. 

Le couple, confirme le procureur de la République, « a été placé en garde à vue pour enlèvement ». Il était toujours interrogé ce jeudi soir par les services de gendarmerie chargés de l’enquête. La grand-mère a quant à elle été transportée au centre hospitalier puis reconduite à l’Ehpad. 

« Ma mère n’a pas voulu la mettre en danger mais lui sauver la vie »

« Mes parents ont simplement voulu alerter sur la situation, que l’on en parle, que ça bouge », explique l’un des filles des mis en cause. « Mon grand-père est décédé fin septembre 2021. La famille a commencé à se déchirer, notamment ma mère et ses trois frères. L’un d’eux a fait une demande pour que ma grand-mère soit placée sous tutelle mais ma mère continuait à s’en occuper 24 h/24h tout en aidant mon père dans son travail. Une amie s’est proposée d’accompagner ma grand-mère chez elle tous les week-ends. Et là il y a eu la décision d’un juge. Le 29 mars des ambulanciers sont venus la chercher sans son consentement sans lui expliquer quoi que ce soit et l’ont emmenée. Elle a toujours dit qu’elle préférait mourir que d’aller dans une maison de retraite. Alors ma mère a décidé d’y aller non pas pour la mettre en danger mais pour la sauver. Le seul but est qu’elle reste avec nous. Dans l’idéal, ils auraient voulu l’emmener en Espagne pour qu’elle finisse le reste de sa vie auprès de sa seule sœur ». 

Articles populaires