Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

« Personne ne mérite de mourir dans ces conditions », réagit le député LREM Bruno Questel

« Personne ne mérite de mourir dans ces conditions », a réagi lundi 21 mars sur franceinfo Bruno Questel, député LREM de l’Eure, après la mort de l’indépendantiste Yvan Colonna, près de trois semaines après son agression en prison. « Ce soir, un homme est mort parce qu’il a été assassiné », rappelle Bruno Questel. « Il ne faut pas oublier ce qui s’est passé en février 1998 », avec l’assassinat du préfet Erignac. « Yvan Colonna a été un homme comme tout un chacun, qui ne méritait pas de mourir. »

Le député, favorable au rapprochement en Corse des détenus, veut respecter « une période de deuil », alors que des voix estiment que « si la loi avait été appliquée et Colonna rapproché, ce drame ne se serait pas produit », comme l’a exprimé sur franceinfo Michel Castellani, député Libertés et Territoires de la 1ère circonscription de Haute-Corse.

« Il y aura le temps de l’explication, de la vérité, indispensable, et le temps de la mise sur place publique de tout ce qui a été fait ou pas fait. »

Bruno Questel, député LREM de l’Eure

à franceinfo

Alors que le ministre de l’Intérieur s’est engagé lors de sa récente visite en Corse à faire en sorte que toute la vérité soit faite sur les circonstances de cet assassinat, le député de l’Eure confirme que « les conditions dans lesquelles cet assassinat a été perpétré doivent être effectivement éclaircies. On le doit à la personne décédée. On le doit à sa famille, on le doit à ses enfants et on le doit aussi à la société ». Bruno Questel rappelle que « le milieu carcéral est très dur que ce type d’événements dramatiques peut arriver ». Ce qui est arrivé à Yvan Colonna « doit nous interroger aussi sur les questions qui ont trait aux motivations de l’assassin » de l’indépendantiste. « Il faut regarder cela plus tard, une fois que le deuil sera passé, une fois que l’émotion seront passées pour regarder les choses avec rationalité, mais aussi efficacité. »

Le député tient à souligner qu’avec la mort d’Yvan Colonna, « il ne s’agit pas de réhabiliter la personne qui a été condamnée pour assassinat. Il s’agit de simplement respecter le deuil de sa propre famille. Yvan Colonna ne méritait pas d’être assassiné, tout simplement ». « Ce soir, c’est la question qu’un homme a été assassiné en milieu carcéral alors qu’il était placé sous statut DPS, qu’il devait être surveillé et protégé », ajoute Bruno Questel, « malheureusement, ça n’a pas été le cas. »

Articles populaires