Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Intentions de vote pour Valérie Pécresse, différences avec les autres candidats… Le « 8h30 franceinfo » de Geoffroy Didier

Geoffroy Didier, député européen Les Républicains et directeur de la communication de Valérie Pécresse, était l’invité du « 8h30 franceinfo », samedi 26 mars 2022. Intentions de vote pour Valérie Pécresse, différences avec les autres candidats… Il répond aux questions d’Ersin Leibowitch et Myriam Encaoua. 

Présidentielle, les derniers jours « vont compter double ou triple »

« Je crois que les quelques jours qui nous séparent de l’élection vont compter double ou triple », assure Geoffroy Didier. La candidate Les Républicains, testée positive au Covid-19 jeudi 24 mars, poursuit sa campagne à distance, à deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle.

Donnée cinquième dans les intentions de vote au premier tour, selon notre sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd’hui en France, elle reste « déterminée, offensive, et impatiente de retrouver les Français », assure Geoffroy Didier, qui rappelle que « 0% des Français se sont exprimés dans les urnes ». « Je fais confiance aux Français, et leur choix sera le bon », ajoute-t-il.

Un projet « radicalement différent » de Macron et Zemmour

« Le projet fort de Valérie Pécresse » est « radicalement différent » de celui d’Emmanuel Macron et de « la brutalité » de celui d’Éric Zemmour, estime Geoffroy Didier. « Valérie Pécresse et Emmanuel Macron ne sont pas faits du même bois », à ses yeux, avec des « différences majeures » entre leurs propositions, bien que la candidate LR accuse le président-candidat de « copiage » sur son programme. « Quand il copie, il ne s’y prend manifestement pas bien puisqu’il n’a jamais le courage d’aller jusqu’au bout, tacle Geoffroy Didier. Emmanuel Macron aime plaire et parler, Valérie Pécresse aime faire ».

Quant à Éric Zemmour, c’est un candidat « brutal et animé par un esprit de division », tacle Geoffroy Didier, qui se dit « très choqué » par « sa brutalité » à l’égard des personnes âgées, des familles monoparentales, et des personnes handicapées. Il s’est aussi, selon lui, « disqualifié pour incarner un jour le peuple français lorsqu’il a démontré toute sa complicité avec le dictateur russe Vladimir Poutine » et en tournant le dos à la tradition d’accueil des réfugiés de guerre venus d’Ukraine.

Retrouvez l’intégralité du « 8h30 franceinfo » du samedi 26 mars 2022 :

Articles populaires