Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Guerre en Ukraine : le prix des chips va-t-il s’envoler ? Une pénurie d’huile de tournesol menace l’industrie alimentaire

L’Ukraine est le plus grand fournisseur d’huile de tournesol en France. Outre la consommation directe, la hausse du prix du tournesol impactera des produits de l’industrie alimentaire qui l’utilisent comme ingrédient. Et les chips sont en première ligne.

Selon le cabinet spécialisé Agritel, « c’est sur l’huile de tournesol que pèse le plus grand danger » pour l’approvisionnement alimentaire dans le monde. Célèbre pour ses champs de fleurs à perte de vue, l’Ukraine est premier producteur mondial de l’oléagineux et premier exportateur mondial de son huile.

C’est pour cette raison que la production de chips et de frites est menacée. Car l’huile de tournesol est un élément essentiel pour la fabrication de certains produits, à l’image des chips.

À cause du conflit en Ukraine, le prix de l’huile a flambé de 50% en mois et demi, et l’approvisionnement est quasiment impossible, relève le secteur.

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : Huile de tournesol, blé… faut-il craindre des pénuries de certains produits alimentaires ?

Il existe bien une production d’huile de tournesol française sauf que celle-ci reste encore limitée mais surtout, « sur le marché français, l’huile de tournesol est passée de 1800 euros en janvier à 3600 euros aujourd’hui », affirme Stéphane Gérard de l’entreprise So Chips, interrogé par BFM.

Toujours selon BFM, le fondateur de l’entreprise picarde réfléchit ainsi à se tourner vers d’autres huiles comme le colza. Mais selon lui, « cette transition nécessitera des adaptations techniques coûteuses ». Une hausse des coûts qu’il devra probablement répercuter sur le prix de vente de ses paquets de chips.

Articles populaires