Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Guerre en Ukraine : des engins « suicidaires » russes tombent du ciel… La guerre des drones est déclarée

La campagne militaire russe en Ukraine s’intensifie. Les bombardements effectués par l’artillerie au sol pilonnent désormais les plus grandes villes ukrainiennes. Dans les airs, l’armée russe semble aussi resserrer la vis après les images de ses chars attaqués par la défense ukrainienne. Mais l’arsenal de Poutine est large et les drones sont de plus en plus mobilisés sur le front. 

Le ministère russe de la Défense a publié une vidéo le samedi 12 mars, prise par un drone Orlan-10, et montrant des frappes d’artillerie à guidage laser sur la ville de Krasnopol, dans la région de Kiev.

Avec ces nouvelles images d’un drone participant aux assauts de l’armée russe, le conflit a confirmé le rôle clé d’engins aériens sans pilotes (UAV) dans la maîtrise du ciel et des hostilités, capables de viser des cibles avec des armes embarquées ou en s’écrasant sur les objectifs comme des engins kamikazes. Dans l’invasion de l’Ukraine, les drones alimentent en tout cas l’actualité comme celui qui s’est écrasé dans un parc de la ville de Zagreb, en Croatie, à plus de 500 km de la frontière ukrainienne.

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : Le drone militaire qui s’est écrasé dans un parc à Zagreb était équipé d’une bombe aérienne

Sur des images de source ukrainienne, on peut voir également les débris de ce qui ressemble être un drone « kamikaze » de fabrication russe qui est tombé au-dessus de l’Ukraine.

#Ukraine: The first proof of loitering munitions combat use by the Russian army. ZALA KYB « kamikaze » UAV fell down in #Kyiv today.

The drone didn’t explode, however it is unknown if it malfunctioned or it was downed using Ukrainian electronic warfare systems. pic.twitter.com/Ju38t0Qhrp

— ud83cuddfaud83cudde6 Ukraine Weapons Tracker (@UAWeapons) March 12, 2022

Les autorités ukrainiennes ont en effet affirmé que ce drone « contenait un kilogramme d’explosifs avec des billes de métal ». Il serait tombé sur le toit d’un immeuble du quartier de Podil à Kiev et a mis le feu au toit.

Le drone présenté sur les images ressemble à un UAV « kamikaze » KYB développé par ZALA Aero Group, une société russe spécialisée dans la fabrication de véhicules aériens sans pilote (UAV). C’est la filiale du groupe Kalachnikov, célèbre pour avoir développé l’arme la plus emblématique du monde, le fusil d’assaut AK-47.

Un déploiement de force en réponse à la puissance de feu des drones ukrainiens ?

Il faut dire que depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, le 24 février dernier, l’armée ukrainienne multiplie l’utilisation des drones, dont le fleuron de l’industrie militaire turque : le drone Bayraktar TB2.

u26a1ufe0fThe Commander-in-Chief of the Ukrainian Armed Forces, Valery Zaluzhny, released images showing the Russian convoy hit by Bayraktar-TB2 in the city of Malyn. pic.twitter.com/YDJZmsHKGE

— UKR REPORT (@UKR_Report) February 27, 2022

Le Bayraktar TB2 est en effet devenu le symbole de l’armée ukrainienne. qui a attribué à ce drone de combat la destruction d’une dizaine de véhicules blindés, de systèmes de missiles et de camions russes à travers des vidéos partagées sur les réseaux sociaux.

L’Ukraine aurait également utilisé le « punisher », un mini-drone a été conçu par UA Dynamics, une société lancée en 2014 par des vétérans de l’armée ukrainienne qui avaient combattu les Russes lors de l’annexion de la Crimée. D’une envergure de 2,2 mètres, le drone est capable d’emporter une charge de 2 à 3 kilos, qu’il peut lâcher sur différentes cibles.

Ce drone aurait déjà été utilisé par les forces russes en Syrie pour frapper des cibles terroristes à Idlib, dans le nord de la Syrie, selon les informations des agences de presse publiques russes Novosti et Russia Today. 

 

Articles populaires