Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Eric Zemmour veut créer un ministère de la « remigration » s’il est élu

A la peine dans les intentions de vote depuis le début de la guerre en Ukraine, en raison d’une admiration pour Vladimir Poutine longtemps revendiquée, Eric Zemmour renforce ses fondamentaux pour tenter de relancer sa campagne. Invité de la chaîne M6 lundi 21 mars, le candidat d’extrême droite a déclaré vouloir créer un ministère de la « remigration' ». Ce concept xénophobe venu de la pensée identitaire consiste à vouloir organiser le déplacement forcé d’une partie de la population.

L’objectif d’Eric Zemmour serait d’expulser les « étrangers dont on ne veut plus ». « J’expulse les délinquants, les criminels, j’expulse les fichés S », a seriné le candidat qui entend rétablir « les clandestins », le « délit de clandestinité qui n’existe plus depuis 2012 ». « Le ministère aura des moyens, il aura des charters, on fera des vols collectifs », a a insisté Eric Zemmour, précisant vouloir se rendre, en cas d’élection, « dans le Maghreb pour voir avec les dirigeants de l’Algérie, du Maroc, et de Tunisie comment on peut organiser cela ».

Le concept de « remigration », c’est-à-dire le déplacement forcé de populations considérées comme étrangères vers leur supposé « pays d’origine », est notamment porté par l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus, promoteur de la notion raciste et complotiste du « grand remplacement » reprise par Eric Zemmour.

Derrière le pouvoir d’achat, le système de santé et l’environnement dans le classement des préoccupations des Français pour cette élection présidentielle, selon un récent sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Inter, l’immigration constitue l’alpha et l’oméga du programme d’Eric Zemmour.

Placé en troisième position dans les intentions de vote au premier tour il y a encore quelques semaines, Eric Zemmour a vu son score dans les sondages s’émousser depuis le début de la guerre en Ukraine. D’après le baromètre quotidien Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd’hui en France, publié lundi, il est au coude-à-coude avec Valérie Pécresse autour de 10% des intentions de vote. Crédité de 13% des voix, Jean-Luc Mélenchon occupe désormais la troisième place, derrière Marine Le Pen (17%) et Emmanuel Macron (30,5%).

Articles populaires