Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Conflit Russo-Ukrainien: la Guinée privilégie ses intérêts stratégiques

Fidèle à son histoire de non-alignée depuis le temps de la révolution post-indépendance et de la guerre froide, la Guinée n’a tout simplement pas voté la résolution du conseil de sécurité des Nations Unies, soumise mercredi 2 mars 2022 par les Européens « exigeant à la Russie à cesser immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine ». Sur les 193 membres de l’Organisation, 141 pays se sont prononcés en faveur du texte, 5 pays y compris la Russie (Biélorussie, Corée du Nord, l’Erythrée, Syrie) ont voté clairement contre le texte, tandis que 35 pays dont des alliés de la Russie, ont préféré s’abstenir tels que la Chine ou le Venezuela.

Les rapports historiques économiques entre la Guinée et la Russie, et le contexte de transition qui exige le soutien d’alliés forts pour faire face aux sanctions et à un éventuel isolement comme c’est le cas pour le Mali ont pesé dans la balance. Malgré la pression de l’Union européenne sur Conakry, appelant les autorités guinéennes à soutenir cette résolution du conseil de sécurité, la Guinée fidèle à son positionnement vis à vis des puissances étrangères a préféré bouder le vote. Privilégiant ses intérêts, là où Bamako a pour sa part, coché abstention malgré son rapprochement avec la Russie.

La balance économique Russe

Le géant Russe, RUSAL un des leaders mondiaux de l’industrie de l’aluminium possède en Guinée, la Compagnie des Bauxites de Kindia (Rusal-CBK) qui produit près de 3 millions et demi de tonnes, mais également le complexe Bauxite-alumine de Friguia (Rusal-Friguia) qui produit plus de 650 mille tonnes d’alumine. La multinationale Russe est également engagée dans l’exploitation du gisement de bauxite de «Dian-Dian» à travers sa troisième filiale Rusal-COBAD, dans la région de Boké avec une réserve prouvée de 564 millions de tonnes qui monte crescendo en régime. Sans oublier la coopération dans les domaines de la médecine, de la recherche scientifique, des études, de la défense, etc…

Un apport en investissement Russe qui se chiffre en centaines de millions de dollars chaque année pour l’économie guinéenne. Ce qui fait de la Russie un partenaire historique, stratégique, et économique de premier plan pour la Guinée.

Articles populaires