Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Accueil des réfugiés ukrainiens à Perpignan : « La solidarité humaine n’a pas de frontière »

Grâce à une chaîne de solidarité inédite à cette échelle, les 110 réfugiés fuyant la guerre en Ukraine et l’invasion russe ont pu s’installer dans les lieux prévus pour un accueil de 24 à 48 heures.

Loin du chaos de la guerre et de l’exil forcé, les 110 réfugiés ukrainiens, dont une quarantaine d’enfants, sont enfin arrivés ce dimanche 6 mars dans les Pyrénées-Orientales où ils ont été rapatriés en autocar depuis la frontière polono-ukrainienne après un trajet de plus de 30 heures. Le résultat d’une immense chaîne de solidarité montée en quelques jours, à l’initiative de l’association Cataladon, par la Ville de Perpignan avec l’appui de l’entreprise de transport Vectalia qui a assuré l’acheminement de ces familles. 

A lire aussi :
Accueil des Ukrainiens à Perpignan : les psychologues au chevet des réfugiés et de leur détresse

Ces réfugiés, principalement originaires des zones de Kiev, d’Odessa et de Lviv en Ukraine, ont été installés dans un gymnase avant qu’ils soient logés pour une durée indéterminée dans des hébergements résidentiels en début de semaine prochaine. Pour l’heure dans cette zone dite tampon, interdite d’accès au public, tout a été mis en place par les différents services de la Ville afin que ces familles retrouvent un semblant de vie « normale ».

Ces femmes ne voulaient pas partir, elles le font pour mettre en sécurité leurs enfants

Ainsi 120 lits ont été entreposés dans une grande salle jonchée de peluches où ils peuvent bénéficier de l’aide de médecins, d’interprètes, de soutien psychologique, d’une nurserie, d’une salle de restauration à deux pas de là où les associations Solidarité Pyrénées et l’Ordre de Malte préparent les différents repas grâce aux nombreux dons des Perpignanais et d’entreprises de Saint-Charles. 

A lire aussi :
[DIRECT] Perpignan : Les 111 réfugiés venus d’Ukraine sont arrivés à Perpignan (Vidéo)

Remerciant l’ensemble des acteurs publics et privés ainsi que les autorités polonaises qui ont permis et facilité ce rapatriement, le maire de Perpignan, Louis Aliot, a parlé « d’une contribution modeste face cette guerre tragique dont les victimes sont les Ukrainiens » avant d’ajouter que d’autres opérations de la sorte pourraient voir le jour ces prochaines semaines. Présente aux côtés du premier magistrat tout au long de ce rapatriement, Iryna Védrines, ukrainienne installée dans le département, témoignait du ressenti de ces familles, essentiellement composées de femmes avec leurs enfants, alors que leurs maris se trouvent sur les lignes de front face à l’ennemi russe. « Nombreuses étaient celles qui ne voulaient pas partir », avoue-t-elle. « Elles ont été convaincues à partir du moment où les troupes russes ont attaqué et tiré sur la centrale nucléaire de Zaporijia. Elles ne le font pas pour elles mais pour mettre en sécurité leurs enfants ». Iryna témoigne également de ces femmes persuadées qu’elles pourront « regagner leurs chez eux dans une quinzaine de jours n’ayant pas forcément conscience de la situation militaire de ces dernières heures ». 

A lire aussi :
[VIDEO] Perpignan : « L’Ukraine n’est pas morte! », les réfugiés attendus vers 13 heures chantent l’hymne national dans leur car

Mgr Norbert Turini, évêque de Perpignan-Elne, était présent ce dimanche et il a rappelé l’importance de cette chaîne de solidarité quelle que soit la nationalité ou la religion de ces réfugiés. « Ce peuple crucifié a besoin de notre humanité. Nous prouvons collectivement que la solidarité humaine n’a pas de frontière et que nous savons collectivement répondre présent quand il y a de la souffrance ». 

A lire aussi :
Perpignan – Nenad un des chauffeurs qui a ramené les Ukrainiens : « S’il faut repartir demain, je le ferai sans hésiter »

A lire aussi :
Pyrénées-Orientales : les bénévoles des Restos du cœur sur le pont aussi pour les réfugiés ukrainiens

A lire aussi :
Perpignan : la solidarité s’organise pour l’accueil des réfugiés ukrainiens attendus ce dimanche

Articles populaires