Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Perpignan : le meurtrier de Barend Britz s’échappe de l’hôpital psychiatrique de Béziers et est interpellé à Perpignan

L’alerte a été donnée ce mercredi 16 février 2022 auprès des services de police de Perpignan par une unité psychiatrique de Béziers. Un de leurs pensionnaires, Fabrice Alric, reconnu coupable du meurtre de Barend Britz, l’ancien rugbyman légendaire de l’USAP, avait réussi à s’échapper.

La nouvelle, inquiétante, a été diffusée ce mercredi en fin de matinée aux unités de police de Perpignan. Fabrice Alric, 33 ans, s’était enfui de l’hôpital psychiatrique de Béziers où il était interné depuis quelques mois. Car l’homme avait indiqué précédemment sa volonté de se rendre chez sa mère dans cette même ville.

Au vu de la dangerosité de l’intéressé, reconnu coupable du meurtre de Barend Britz en décembre 2018 mais impossible à juger en raison de troubles paranoïaques sévères, des patrouilles menées par la brigade anticriminalité et divers autres équipages ont aussitôt été mises en place dans la ville. 

Un dispositif qui a permis de  localiser et d’intercepter le suspect rapidement, en début d’après-midi,  alors qu’il sortait du domicile de sa compagne à Perpignan.  

Pourtant, le 25 novembre 2021, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Montpellier qui l’a reconnu « pénalement irresponsable » et a ordonné son admission en soins psychiatriques en hospitalisation à temps complet,  avait en outre prononcé une interdiction d’entrer en contact avec la famille de la victime et de paraître dans le département des P.-O., le tout pour une durée de 20 ans.

S’il a violé cette mesure judiciaire, Fabrice Alric n’a pu toutefois être poursuivi  pour cette infraction et a été reconduit immédiatement vers le centre spécialisé héraultais.

A lire aussi :
Ces criminels impossibles à juger – Meurtre de Barend Britz à Perpignan : le deuil impossible pour sa famille

Articles populaires