Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Perpignan : la marque de sport Maillot Français passe à la taille supérieure

Après avoir confectionné des masques en pleine pandémie, l’entreprise LCS Groupe spécialisée dans le textile écoresponsable, va s’implanter dans de nouveaux locaux zone de Torremila. Un bel exemple d’un savoir-faire local et 100 % Made in France.

Le « petit » atelier de l’avenue Panchot était devenu trop étroit pour ses 33 salariés. L’entreprise perpignanaise spécialisée dans le textile personnalisé LCS Groupe, plus connue sous le nom de sa marque de sport écoresponsable Maillot Français, annonce son départ en 2023 pour la zone d’activités de Torremila près de l’aéroport. Un déménagement dans une nouvelle manufacture de 2000 m2 dans l’air du temps avec un bâtiment autosuffisant en énergie grâce à des panneaux solaires pour ce qui devrait devenir l’un des plus importants ateliers textiles « éthiques » du sud de la France. Un projet notamment rendu possible grâce au plan France relance et des subventions de la Région en tant qu’ambassadeur du Made in France.

A lire aussi :
Vêtements pour enfants : Bobo Choses, la marque catalane pionnière de la mode unisexe

Des nouveaux locaux générateurs d’emplois puisque LCS Groupe ambitionne d’atteindre les 60 salariés avec la création d’un centre de formation dédié aux métiers du textile nouvelle génération (sérigraphie, broderie, et autres techniques numériques…), alors que la moyenne d’âge dans l’entreprise ne dépasse pas les 30 ans. « Ce savoir-faire est encore peu répandu, ce sont des jeunes qu’on a formés en interne après un apprentissage », souligne le fondateur Nicolas Gomarir qui s’est notamment fait connaître en pleine pandémie pour avoir confectionné des masques pour le personnel soignant. 

À l’époque les banques me prenaient pour un Ovni.

Des infographistes, des designers mais aussi des couturières capables d’innover en permanence pour réaliser des confections originales comme le maillot collector de l’Usap et les produits dérivés du club, des vêtements techniques portés par une cinquantaine d’équipes nationales dans le milieu de la voile ou encore le maillot officiel du Sommet international sur les océans conçu à partir de matières plastiques recyclées issues des fonds marins… Un savoir-faire désormais exporté dans toute la France et même à l’international alors que la PME s’apprête à développer une nouvelle activité de plateforme digitale d’impression pour répondre aux commandes des particuliers sur internet. 

A lire aussi :
Le bob : l’accessoire Ringart’s remis au goût du jour par un entrepreneur perpignanais

Une vraie success story pour Nicolas Gomarir, autodidacte de 44 ans pour qui tout a commencé dans le garage familial à Saint-Hippolyte en personnalisant des t-shirts pour les copains avant de lancer son entreprise en 2014. « À l’époque le Made in France n’en était pas là où il en est aujourd’hui. Quand j’allais voir les banques on me prenait pour un Ovni. Alors je suis monté à Paris avec ma petite valise pour pousser des portes et le bouche-à-oreille a fait le reste. Finalement avec le Covid les gens se sont aperçus qu’avoir une production locale était important. » 

Un savoir-faire qu’il perpétue avec fierté à ses employés. Son entreprise aura d’ailleurs son stand sur le prochain salon du Made in France en novembre à Paris pour présenter ses nouveautés Maillot Français, avec sur l’étiquette intérieure la photo de chaque couturière qui aura réalisé la pièce.

A lire aussi :
Payote : bientôt une boutique à Toulouse pour les espadrilles catalanes

Articles populaires