Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Nominations contestées au Conseil constitutionnel, propositions de Valérie Pécresse… Le 8h30 franceinfo d’Eric Dupond-Moretti

Le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, était l’invité du 8h30 franceinfo jeudi 17 février. Le ministre de la Justice est notamment revenu sur les promesses de campagne de la candidate Les Républicains, Valérie Pécresse, et en a profité pour tirer le bilan de son action à la Chancellerie.

« Ce que nous avons fait pendant le quinquennat, personne ne l’a fait »

« Je défends ce bilan parce que ce que nous avons fait pendant le quinquennat, personne ne l’a fait » avant, a expliqué Eric Dupond-Moretti, soulignant notamment que « près de 700 magistrats » ont été embauchés. « Oui, il faut encore embaucher des magistrats et d’ailleurs, la prochaine promotion de l’Ecole nationale de la magistrature sera la plus importante de l’histoire de cette école. Mais il reste des choses à faire », a-t-il ajouté.

Les propositions de Valérie Pécresse sur la justice jugées sévèrement

Le ministre de la Justice a par ailleurs commenté les propositions sur la sécurité de Valérie Pécresse, candidate LR à la présidentielle. « Voilà que Mme Pécresse voudrait que des gens qui ont le bracelet [électronique] destiné à éviter la prison, on les enferme dans des préfabriqués (…). Il faudrait sortir des gens de la pénitentiaire pour garder des gens qui ont un bracelet, c’est d’une sottise abyssale », a lancé le garde des Sceaux.

Outré par la polémique sur trois nominations au Conseil constitutionnel

Alors que trois personnalités doivent faire leur entrée au Conseil Constitutionnel, le garde des Sceaux a réagi à la polémique que ces nominations ont suscité. Emmanuel Macron a proposé mardi la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault (MoDem), qui devrait quitter le gouvernement. Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand (LREM), a suggéré Véronique Malbec, ancienne directrice de l’École nationale de la magistrature (ENM) et actuelle directrice de cabinet du garde des Sceaux. Tandis que le président du Sénat a proposé François Séners, son ancien directeur de cabinet entre 2014 et 2017 et actuel conseiller d’État.

Pour Eric Dupond-Moretti, « Richard Ferrand ne doit rien à Véronique Malbec ». Ex-procureure générale de Rennes, elle a été la responsable hiérarchique du procureur qui a classé sans suite en octobre 2017 l’affaire des Mutuelles de Bretagne dans laquelle Richard Ferrand était mis en cause. « La salir de cette façon c’est ignominieux (…) c’est absolument dégueulasse », a vivement réagi Eric Dupond-Moretti. Il estime également que c’est « injurieux pour le procureur ».

« Richard Ferrand « a désigné [Véronique Malbec] parce que c’est une grande magistrate, parce que c’est une grande professionnelle », a ajouté le garde des Sceaux. « Tout le monde aime Véronique Malbec parce que c’est quelqu’un de très bien. » Concernant la nomination de sa collègue ministre à la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, le ministre de la Justice affirme que « tout le monde admire la qualité de son travail », avant de déplorer : « On a besoin dans cette société de démolir. Dans quelques années, à ce rythme, plus personne ne voudra faire de la politique ».

Articles populaires