Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Jean Castex utiliserait trop « les jets de la République » pour ses déplacements: « Une question de logistique » assure le gouvernement

Alors que le Premier ministre, Jean Castex est accusé de prendre trop souvent l’avion y compris pour de courts trajets, le porte-parole du gouvernement a répondu ce mercredi midi.

Ce mardi, le site d’informations Mediapart a publié un article sur « la passion immodérée » supposée de Jean Castex « pour les jets de la République ».

Selon les informations du site, alors que le chef du gouvernement « ne manquerait jamais une occasion de vanter les mérites des voyages en train », « il effectue en réalité ses propres déplacements à bord de Falcon, aux frais du contribuable ».

« Même pour les trajets les plus courts », révèle Mediapart qui a enquêté « sur un an de visites ministérielles ». « Une aberration écologique et économique, contraire à une circulaire signée par le premier ministre lui-même » pour appeler ses ministres à préférer le train.

Interrogé sur la question, ce mercredi midi, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a répondu à ce qu’il considère être une « fausse polémique sur une poignée de déplacements ».

Il a d’abord indiqué que si « Jean Castex était friand de quelque chose, c’était des déplacements sur le terrain et de la rencontre avec les Français ».
« Il a réalisé 315 déplacements en à peine 18 mois ». Selon lui, « peu de Premiers ministres en avaient fait autant ».

« Une logistique particulière pour le Premier ministre »

« Mais effectivement, un déplacement du Premier ministre implique une logistique particulière et des impératifs particuliers à respecter ». Et Gabriel Attal de détailler. « A chaque déplacement, le Premier ministre est accompagné d’un service de sécurité, d’un médecin, d’une équipe devant assurer la continuité de la communication gouvernementale et de défense. Et puis, même en déplacement, le Premier ministre doit pouvoir assurer le suivi des dossiers tout en étant au contact des Français ».

Enfin, selon Gabriel Attal, « en cas de crise, le Premier ministre doit pouvoir rentrer à Matignon au plus vite ».

Le porte-parole du gouvernement a aussi tenté de rassurer sur les dépenses publiques: « Il n’y a pas d’explosion des dépenses de déplacement, au contraire ».
 

Articles populaires