Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

« Je déteste cette théorie, je ne suis pas dans la théorie du complot », se défend Valérie Pécresse

La candidate Les Républicains à l’élection présidentielle qu’il y a en France « une immigration incontrôlée, une intégration ratée qui disloque la nation française. »

Article rédigé par

Publié le 22/02/2022 10:47

Mis à jour le 22/02/2022 12:00

Temps de lecture : 1 min.

« Je ne suis pas dans la théorie du complot je déteste cette théorie », s’est défendue mardi 22 février sur France Inter, Valérie Pécresse candidate LR à l’élection présidentielle. Elle avait utilisé la théorie complotiste raciste du « grand remplacement » lors de son premier grand meeting de campagne le 13 février au Zénith de Paris. Elle s’était ainsi attiré une pluie de reproches même dans son propre camp.

Si Valérie Pécresse dit réfuter la théorie du grand remplacement, elle tient à défendre ses propositions parce que selon elle « on une immigration incontrôlée, une intégration ratée qui disloque la nation française. Je suis la candidate qui apporte les solutions au pays », a-t-elle rétorqué.

« Emmanuel Macron ne veut pas régler ces problèmes et les extrêmes s’en emparent. Vous voyez bien le piège dans lequel Emmanuel Macron nous met en ne s’occupant de ce problème, il fait monter une France qui se radicalise », a fustigé la candidate LR. « Je suis la candidate qui apporte des solutions. Mon discours au zénith c’était de dire : il y a une 3e voie entre Macron, Le Pen et Zemmour, il y a une voie qui résout vos problèmes. »

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles populaires