Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Grand Narbonne : Economies en vue pour un budget maîtrisé à l’Agglo

Parmi les nombreux points à l’ordre du jour du conseil communautaire de ce jeudi 10 février, le débat d’orientations budgétaires. 

L’agglo a présenté ce jeudi soir son débat d’orientations budgétaires, un temps fort qui permet d’anticiper le vote du budget de la collectivité et de présenter les axes des investissements à venir. Au préalable un nouveau pacte financier et fiscal de solidarité, qui fixe l’ensemble des reversements existants entre le Grand Narbonne et ses 37 communes membres, a été adopté à l’unanimité en décembre dernier.

Limiter les dépenses

Le budget primitif 2022, tous budgets confondus, s’élèvera à 177M€ dont 93M€ de budget principal auxquels il faut ajouter 10 budgets annexes (1). La collectivité s’engage à limiter ses dépenses de fonctionnement et à maintenir son niveau de recette. Les recettes réelles de fonctionnement s’élèvent à 79M€ dont 75,3% proviennent de la fiscalité directe et 21,2% des dotations de l’état. Côté fonctionnement, des efforts sont réalisés pour préserver la capacité d’autofinancement. 

Aller chercher des subventions

Les dépenses de fonctionnement s’élèveront à 71M€ et seront en diminution de 5% par rapport à 2021 en raison de modification comptable mais aussi d’une gestion resserrée pour préserver l’autofinancement. Des économies réalisées notamment grâce à l’optimisation des contrats de prestations de service et d’assurance et à la réalisation en interne de supports de communication et d’études. Les intérêts de la dette constituent une part infime des dépenses réelles de fonctionnement. La  collectivité poursuit sa recherche de subventions auprès des partenaires extérieurs pour cofinancer ses projets d’investissement.

549 emplois

Pour 100€ dépensés, 26,14€ iront aux communes, 16,10€ au fonds national de garantie individuelle de ressources (FNGIR) qui compense la taxe professionnelle,15,55€ à des organismes extérieurs, 11,93€ à l’administration générale, 8,46€ au développement culturel, 5,67€ aux budgets annexes, 4,44€ à l’espace communautaire, 4,54€ à l’économie et à l’insertion sociale, 3,83€ aux subventions, 2,64€ à l’aménagement du territoire et 0,70€ à la dette. Les effectifs de personnel sont en hausse avec 549 emplois dont 8 créations d’emplois liés à l’Epic tourisme portant la nouvelle destination Côte du Midi.

Les dépenses réelles d’investissement s’élèveront à 22M€. Le Grand Narbonne a défini son projet de territoire à l’horizon de 2030 autour de cinq grands piliers liés à ses compétences : croissance verte, transition environnementale et énergétique ; convergence des mobilités, innovation économique et emploi, nouvelle offre touristique, accueil et culture. 

Au fil des dossiers

Nouveaux élus
De nouveaux élus ont fait leur entrée au conseil communautaire : Grégory Delfour, maire de Cuxac-d’Aude et Sandrine Tixier, première adjointe. Serge Debled, le nouveau maire de Mailhac, n’a pu être présent en raison de la tenue de son premier conseil municipal.
Navette pour l’hôpital privé
En préambule, Viviane Thivent a soulevé la problématique des trajets pour se rendre à l’hôpital privé du Grand Narbonne à Montredon. Jean-Marie Jansana, en charge du dossier, a rappelé qu’une négociation était en cours avec la direction d’Elsan. Keolis a réalisé une étude avec des données chiffrées sur la mise en place d’une navette. Elsan doit mener une enquête de mobilité auprès de ses usagers. « La balle est dans le camp d’Elsan » a souligné l’élu également maire de Montredon qui a lui aussi constaté la « hausse considérable du trafic routier sur la 6113 ».
Développement durable
Parmi les nombreuses actions menées en faveur des énergies renouvelables, on peut noter l’installation de panneaux photovoltaïques sur les stations d’épuration de Marcorignan-Névian et Armissan, ainsi que la réalisation d’études pour une solution bois-énergie sur les écoles de Coursan ainsi qu’au Grand Castelou de Narbonne.
Aménagement des zones artisanales
Le Grand Narbonne poursuit le développement des zones d’activités économiques du territoire. Deux sites sont concernés. Afin de repenser l’aménagement de la zone de Caves et favoriser l’implantation d’entreprises, l’agglo a acquis deux terrains pour une superficie totale de 8 126 m2 et les a divisés en 4 lots. Deux lots ont déjà été attribués, la société Ixoff a obtenu le feu vert pour acquérir le lot n°1. A Armissan, la commercialisation de la zone artisanale La Peyrelade est en cours. C’est un concepteur de spas, abris et terrasses de piscine qui va s’installer au lot 18.

(1) Les budgets annexes sont  : Eau, assainissement, le service public d’assainissement non collectif ( SPANC), environnement, transports, Espace de liberté, Pompes funèbres, ZA général, ZA Pôle santé, ZA La Peyrelade.

Articles populaires