Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

FAGACE : 45 ans au service de l’Afrique

Créé le 10 février 1977 à Kigali au Rwanda, le Fonds Africain de Garantie et de Coopération Économique (FAGACE) est la pionnière  des institutions financières de garantie en Afrique.

L’idée de la création d’un Fonds de garantie capable de répondre aux besoins des Etats est née de l’initiative des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OCAM, ex Organisation Commune Africaine et Mauricienne dont le souci majeur était :

•de renforcer les liens de coopération et de solidarité des membres de l’organisation,

•de favoriser la croissance harmonieuse de leurs économies,

•d’offrir le maximum de sécurité aux capitaux étrangers et domestiques désireux de venir investir en Afrique.

Ce projet a été concrétisé par la signature le 10 février 1977, de la Convention portant création et statuts du Fonds de Garantie et de Coopération de l’OCAM, au cours de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement tenue à Kigali au RWANDA.

Une dotation initiale de cinq milliards (5 000 000 000) de Francs CFA a été allouée par les pères fondateurs à l’Institution pour lui permettre d’atteindre les objectifs qui lui ont été assignés à savoir :

•garantir les emprunts productifs émis ou contractés par les Etats ou leurs organismes publics ou parapublics, les entreprises privées ayant leur siège et leur champ d’activité principale dans l’un ou plusieurs Etats membres et destinés au financement de projets industriels, agricoles et commerciaux économiquement ou financièrement rentables, et des projets d’infrastructures,

•accorder des bonifications d’intérêt et des allongements de la durée des crédits pour les prêts consentis dans les Etats membres en faveur d’opérations à caractère économique dont la rentabilité ne pourrait être assurée dans les conditions des prêts,

•financer des interventions spécifiques sur emprunts et subventions.

Les membres fondateurs étaient alors au nombre de neuf (9) à savoir : le Bénin, la Haute-Volta (actuel Burkina Faso), la Centrafrique, la Côte d’Ivoire, l’Ile Maurice, le Niger, le Rwanda, le Sénégal et le Togo. Ils seront réduits à huit (8) en 1983 après le retrait de l’Ile Maurice de l’OCAM.

L’OCAM ayant été dissoute le 23 mars 1985 à Lomé (Togo), le Conseil d’Administration décide du changement d’appellation du Fonds de garantie de l’OCAM en « Fonds Africain de Garantie et de Coopération Economique (FAGACE) ».

Le FAGACE est une Institution financière Internationale spécialisée dans la promotion des investissements publics et privés. Il a son siège social à Cotonou en République du Bénin. Il a pour mission de contribuer au développement économique et social de ses Etats membres pris individuellement ou collectivement, en participant au financement ou en facilitant la réalisation de leurs projets d’investissement. 

Le métier principal du Fonds est la Garantie. L’Institution démarre ses premières opérations en 1981 avec l’octroi de sa garantie à deux (2) projets du secteur public. Dès 1985, le Fonds s’engage dans la promotion du secteur privé en renforçant ses interventions en faveur des promoteurs privés permettant ainsi d’injecter dans les économies des pays membres d’importantes ressources financières. Toutefois, tout projet sollicitant l’intervention du Fonds devait nécessairement passer par les Ministres des Finances des Etats membres.

EVOLUTION

Au fil des années, plusieurs réformes sont intervenues dans la vie de l’Institution qui lui ont permis d’évoluer positivement tout en s’adaptant à son environnement en perpétuelle mutation d’une part, et de renforcer sa capacité d’intervention, sa crédibilité et la qualité de sa signature dans le milieu financier international, d’autre part.

Au nombre de ces réformes, il faut noter au plan institutionnel, des augmentations successives de capital qui a été porté de 5 Milliards FCFA EN 1977 à 350 Milliards depuis 2014.

En 2006, le Fonds accueille deux (2) nouveaux Etats membres à savoir le Cameroun et la Guinée Bissau. En 2007, une représentation régionale pour la CEMAC a été ouverte à Douala au Cameroun suivie de celle du Rwanda qui interviendra en 2015.

En 2008, le Fonds accueille la République Islamique de Mauritanie comme douzième Etat membre suivie en 2011, du Congo et du Tchad.

Depuis 2012, plusieurs Plans stratégiques de développement de l’Institution ont ét mises en œuvre pour impulser la relance des activités, la révision des textes de base de l’Institution, l’augmentation et la diversification des interventions.

En 2020, l’arrivée à la tête de l’institution de Ngueto Tiraïna YAMBAYE marque un nouveau grand tournant dans l’histoire du Fonds. Conformément à sa vision, le Plan Stratégique 2021-2025 investit progressivement de nouveaux champs avec des perspectives ambitieuses pour les Etats membres. 

 Elles se traduisent entre autres par : 

•Une plus grande proximité avec les partenaires à travers l’ouverture de bureaux d’information et de liaison dans les Etats membres. 

•L’accroissement des interventions :

•Elargir le réseau de partenariat notamment avec les banques ;

•Proposer des produits plus adaptés aux besoins des économies ;

•Accompagner les banques en leur permettant de mieux contenir leurs ratios de division de risques et octroyer plus de crédit …

•Le renforcement des capacités des porteurs de projets à travers :

•l’Institut du FAGACE et l’Organisation de séances de formation sur la structuration et le montage des projets publics et privés et de professionnels.

•L’accompagnement des Etats dans la mobilisation des ressources auprès de partenaires financiers internationaux du FAGACE

•Le renforcement continu de son modèle de gouvernance.

Depuis sa création, le FAGACE a accompagné plus de 400 projets, pour un total de plus de 2700 Milliards de Francs CFA et la dynamique s’approfondit et s’accélère. En effet en 2021, ce sont plus de 200 milliards de francs CFA de projets qui ont été financés grâce à la garantie du Fonds.

De cette riche expérience au service de l’Afrique, il faut également relever :

•La mobilisation de capitaux privés pour financer les économies des Etats membres, 

•le développement et l’amélioration de l’accès au crédit pour les entreprises surtout les PME ayant bénéficié des lignes de garantie accordées par le Fonds

•La promotion de l’entrepreneuriat et la création d’entreprises à travers de nombreux projets dont le financement a été garanti par le Fonds auprès des institutions financières partenaires

•Le développement des PME avec le financement de leurs stratégies de croissance créant dans leur sillage de milliers d’emplois

•Un soutien direct aux projets à fort impact dans des secteurs et filières traditionnels et stratégiques tels que l’agriculture, l’Agro-industrie, l’industrie la santé, les infrastructures.

En outre, au regard des réformes mises en œuvre ces dernières années ainsi que des résultats conséquents observables, le FAGACE est reconnu sur tous les marchés où il intervient, comme une institution de référence en matière de garantie. Une institution :

•notée A+ par l’Association DES INSTITUTIONS AFRICAINES DE FINANCEMENT DE DEVELOPPEMENT (AIAFD) Normes Dispositif Prudentiel et Système d’Evaluation  (NSPSE) de l’AIAFD 2020,

•notée AA- par WARA ratings en novembre 2021,

•Agréée par l’AUTORITE DES MARCHES FINANCIERS (AMF/CREPMF) et la COMMISSION DE SURVEILLANCE DU MARCHE FINANCIER (COSUMAF),

•Et qui dispose d’un track record solide 

Après 45 ans, dans une Afrique en perpétuelle mutation le FAGACE se réinvente, se développe, innove en vue de mieux satisfaire les attentes du marché pour une croissance plus durable, plus inclusive et plus verte des Etats membres. 

Moderniser ses pratiques pour s’adapter aux nouveaux défis de l’Afrique est sans doute la meilleure façon de rester fidèle à la volonté de ses pères fondateurs : bâtir une Afrique solidaire et prospère pour tous. 

Articles populaires