Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Est-il vrai que cinq millions de Français n’ont pas de médecin traitant, comme l’affirme Valérie Pécresse ?

« Franchement les retraités ce qu’ils veulent aujourd’hui, c’est d’abord avoir des médecins. Je peux vous dire qu’aujourd’hui le vrai sujet c’est ces cinq millions de Français qui n’ont pas de médecin traitant », a déclaré la candidate LR à la présidentielle, interrogée lundi 14 février sur RTL. C’est vrai, mais pas forcément pour les raisons évoquées par Valérie Pécresse.

D’après l’Assurance maladie, en 2020, on comptait près 5,4 millions de Français qui n’avaient pas de médecin traitant, soit près d’un Français sur dix.
Mais tous n’étaient pas des retraités. Toujours d’après l’Assurance maladie, la moitié d’entre eux sont des patients plutôt jeunes et bien portants.

Dans une interview au magazine spécialisé Le généraliste, l’ancien directeur de l’Assurance maladie, Nicolas Revel, assurait que cette catégorie correspondait à des personnes qui « n’ont pas cherché » à trouver un médecin traitant. L’autre moitié, expliquait-il, « sont en recherche réelle d’un praticien attitré, faute souvent d’avoir pu en retrouver un au moment du départ à la retraite de leur généraliste » . Nicolas Revel affichait son inquiétude face à cette situationt qui concernait « un nombre significatif de patients en ALD, de plus de 70 ans ou souffrant d’une pathologie chronique ».

D’après une enquête de l’association UFC Que Choisir, près d’un généraliste sur deux (44%) refuse tout bonnement de devenir le médecin traitant de nouveaux patients, 71% d’entre eux déclarant avoir déjà trop de patients. 
S’il n’est pas obligatoire d’avoir un médecin traitant cela reste central dans notre système de soins. Cela permet d’être mieux soigné et aussi mieux remboursé. Sans médecin traitant la consultation n’est plus remboursée à 70% mais seulement à 30%.

L’Assurance maladie a toutefois mis en place un dispositif depuis 2019 pour que les Français qui n’arrivent pas à trouver un médecin traitant ne soient plus pénalisés. Ils peuvent notamment se signaler auprès du médiateur de leur caisse d’Assurance maladie. Cela permet à la caisse de maintenir les remboursements à 70%, le temps que le médiateur aide ces patients à trouver un médecin.

Articles populaires