Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Covid – Danser en discothèque, assister à un concert debout, boire un verre au bar : ces pratiques à nouveau autorisées dès ce mercredi

« Certains clients sont si heureux qu’ils ont pris des jours de congé pour pouvoir faire la fête quatre nuits d’affilée », dit à l’AFP un gérant de discothèque : à partir de ce mercredi, danser en discothèque, boire un verre au bar ou assister à un concert est à nouveau permis en France.

Alors que la Belgique attendra vendredi et l’Allemagne jusqu’au 4 mars pour rouvrir clubs et discothèques, la France, qui espère approcher de la fin de la cinquième vague après la déferlante liée au variant Omicron, permettra à ces établissements fermés depuis le 10 décembre d’accueillir à nouveau la fête.

A lire aussi :
Covid : Gabriel Attal confirme l’ouverture des discothèques au 16 février et l’annonce d’un nouveau protocole sanitaire à l’école la semaine prochaine

« On va bien travailler ce week-end », affirme Mathieu Lebrun, gérant de la discothèque Le Milton à Baudre (Manche), « on veut pouvoir vivre de notre métier, on aime la nuit, divertir les gens ».

A lire aussi :
Réouverture des discothèques dans les Pyrénées-Orientales : « Un département sans nuit, c’est un département mort »

« Nous sommes soulagés de voir que l’épidémie recule de façon sévère, heureux de revenir presque à la vie normale », poursuit-il. Certains clients sont « si heureux qu’ils ont pris des congés pour festoyer « quatre nuits d’affilée ».

Manger du pop-corn au cinéma, un sandwich dans un train

Près de deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, alors que le gouvernement envisage la levée du pass vaccinal pour fin mars ou début avril – dans le sillage d’Israël, de l’Angleterre ou du Danemark -, grâce à une « très nette amélioration » de la situation sanitaire, nombre de restrictions anti-Covid disparaîtront mercredi.

Manger du pop-corn dans une salle de cinéma, un sandwich dans un stade ou un train, ou boire un verre debout au comptoir d’un bar sera à nouveau possible.

Le ministre délégué au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne salue « le professionnalisme et le sérieux du monde de la nuit, parmi les plus pénalisés avec 18 mois de fermeture sur deux ans de crise, qui a été pionnier dans le contrôle du pass sanitaire et le rapprochement avec la pièce d’identité du porteur du pass ».

« Pour citer Stromae: Alors on danse ! », dit-il à l’AFP. Quant à la reprise des concerts debout, elle est teintée de « beaucoup d’incertitudes », nuance Daniel Colling, président des sociétés d’exploitation des Zénith de Paris, Nantes et Toulouse.

« Il y a eu tellement de reports qu’on se retrouve avec 20% de spectacles en plus en 2022. Mais je pondère tout de suite: on risque de faire moins de recettes car les spectacles ne sont pas fréquentés comme ils le devraient.

On observe une chute de 20-25%, et jusqu’à 30%, de la fréquentation pour certains spectacles », précise-t-il. Aussi « il y a davantage de +no-show+, c’est-à-dire qu’un spectateur qui a acheté son billet ne vient pas » par « peur du virus », dit M. Colling.

Articles populaires