Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Burkina Faso : 30 ans de prison requis contre Blaise Compaoré dans le procès Sankara

Le parquet militaire a requis, ce mardi 8 février, 30 ans de prison ferme contre Blaise Compaoré dans le cadre du procès de l’assassinat de Thomas Sankara. L’ancien président déchu en 2014 est accusé d’être le principal commanditaire de l’assassinat de son prédécesseur tué avec douze de ses compagnons lors d’un coup d’Etat en 1987.

Dans son réquisitoire, le parquet a demandé au tribunal de reconnaître Blaise Compaoré coupable « d’atteinte à la sûreté de l’Etat », de « complicité d’assassinat » et de « recel de cadavre ». L’ex-chef d’Etat a toujours nié son implication, tandis que ses avocats, depuis le début du procès, dénoncent « un tribunal d’exception ».

En exil en Côte d’Ivoire depuis sa chute, Blaise Compaoré, grand absent du procès, n’est pas la seule cible du parquet. 30 ans de prison ont également été requis contre Hyacinthe Kafando, l’ancien commandant de la garde de l’ex-président, lui aussi absent du procès. Il est notamment désigné comme celui qui a assuré la coordination du commando ayant opéré le 15 octobre 1987 contre la sureté de l’Etat.

Par ailleurs, 20 ans de prison ont été requis contre le général Gilbert Diendéré, le seul principal accusé présent au procès. L’ancien chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré purge déjà une peine de 20 ans pour une tentative de coup d’État en 2015, au milieu de la transition.

Des peines d’emprisonnement ferme d’au moins trois ans ont également été requis contre d’autres accusés – 14 au total – dans le cadre de ce procès. Aussi le parquet a-t-il demandé le maintien du mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré et Hyacinthe Kafando, ce dernier en fuite depuis 2016.

Articles populaires