Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Le gouvernement met « des pansements sur des jambes de bois », dénonce Aurélien Pradié

Le secrétaire général du parti Les Républicains, invité vendredi sur franceinfo, a jugé qu’il n’y avait « plus aucune vision stratégique » de la part de l’exécutif sur la question du pouvoir d’achat. 

Article rédigé par

Publié le 28/01/2022 20:20

Temps de lecture : 1 min.

Le gouvernement « en fait assez pour dilapider les ressources économiques de notre pays. Il n’y a plus aucune vision stratégique de notre pays, il y a une volonté de mettre des pansements sur des jambes de bois », a estimé vendredi 28 janvier sur franceinfo Aurélien Pradié, secrétaire général du parti Les Républicains et député du Lot, alors que le gouvernement multiplie les gestes pour le pouvoir d’achat des Français.

Le Premier ministre Jean Castex a en effet annoncé mardi le relèvement de 10% du barème de l’indemnité kilométrique pour faire face à l’explosion des prix des carburants. « On distribue des chèques, sur la question de l’énergie on trouve des solutions qui sont de court terme. Ce gouvernement et Emmanuel Macron ne sont pas des visionnaires politiques, ne sont pas des stratèges pour notre pays. Ce sont des pansements électoralistes. Aucun Français n’est dupe de cela », s’est agacé Aurélien Pradié. Si Valérie Pécresse est élue présidente, « nous aurons à régler ces problèmes de fond avec des solutions de fond et pas seulement des perfusions », a-t-il ajouté.

Aurélien Pradié a également été interrogé sur les rumeurs concernant le potentiel ralliement de Gilles Platret, vice-président du parti, à Éric Zemmour. « Je n’ai aucun doute sur le fait que Gilles Platret continuera à défendre ses convictions au sein de sa propre famille politique », a-t-il assuré, alors que le maire de Chalon-sur-Saône laisse planer le doute. « Être fidèle à ses convictions, c’est quelque chose de valeureux. Je n’ai aucun respect pour ceux qui vont à la soupe quelles que soient leurs orientations politiques », a-t-il ajouté.

Parallèlement, Marion Maréchal a annoncé pencher pour Éric Zemmour sans pour autant s’y rallier. Guillaume Peltier, ancien Les Républicains, a lui franchi le pas. Éric Zemmour « ne me fait pas peur. Cet individu ne m’a jamais impressionné et ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer. Les affaires de famille à l’extrême droite, les déchirures à Dallas entre Éric Zemmour et Marine Le Pen, ce sont leurs affaires. »

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles populaires