Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

le taux de participation au premier tour s’élève à 64%% à 21 heures 15

Les adhérents des Républicains ont commencé à voter mercredi pour désigner leur candidat à la présidentielle, ouvrant un scrutin de quatre jours et à deux tours qui s’annonce serré.

Article rédigé par

Publié le 01/12/2021 19:47

Mis à jour le 01/12/2021 23:05

Temps de lecture : 1 min.

Début des votes. Les adhérents des Républicains ont commencé, depuis 8 heures mercredi 1er décembre, à voter pour désigner leur candidat à la présidentielle 2022. Michel Barnier, Xavier Bertrand, Eric Ciotti, Valérie Pécresse et l’outsider Philippe Juvin se présentent à ce congrès de LR. Le vainqueur sera connu samedi à 14h30. Le taux de participation atteignait 64% mercredi à 21 heures 15, soit « plus de 90 000 votants », a avancé sur franceinfo le sénateur de la Manche Philippe Bas, chargé du contrôle du congrès LR.

« Ce qui est positif, c’est de constater une véritable dynamique, un intérêt, une envie », a estimé Philippe Bas. « L’objectif ce serait que tout le monde vote. Le nombre d’adhérents supplémentaires enregistrés par le mouvement est l’indication d’une envie de voter. C’est un premier pas vers une confiance retrouvée à l’égard d’une force d’alternance. »

Le premier tour prendra fin jeudi à 14 heures. « Les électeurs peuvent continuer de voter pendant la nuit », a précisé le sénateur LR. Le second opposant les deux finalistes aura lieu de vendredi 8 heures à samedi 14 heures. Un entre-temps bref qui n’est pas pour déplaire au parti : « On n’a pas envie qu’il y ait du sang sur les murs. On ne veut pas de tractations, de couteaux sous la gorge, il faut que ça aille vite et bien », a affirmé le porte-parole du parti, Gilles Platret, sur BFMTV.

Le vote s’annonce très ouvert, chacun des quatre « gros » candidats pouvant prétendre au second tour, d’autant que l’approche du congrès a attiré de nouveaux adhérents. Au total, 140 000 personnes pourront voter, très loin des quelque 4 millions d’électeurs de 2016, mais il s’agissait alors d’une primaire ouverte où chacun, moyennant deux euros et une profession de foi, pouvait voter.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles populaires