Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

une « déclaration de guerre

Dans un communiqué cinglant publié ce dimanche 14 novembre, le Parti de libération Kanak revient sur la décision de maintien du référendum prise par l’Etat. Les indépendantistes écrit Charles Washetine vont se concerter pour une « stratégie de riposte à la hauteur de l’insulte ».

C’est le porte-parole du Palika, Charles Washetine, qui a pris la plume ce dimanche 14 novembre pour dénoncer le maintien du référendum au 12 décembre prochain. Pour le Parti de libération Kanak, « cette décision inique relève de la provocation politique. Elle nous ramène à la case-départ d’avant les accords de Matignon-Oudinot et de Nouméa et met à mal toute possibilité de dialogue sur l’avenir du pays. Elle s’apparente à une véritable déclaration de guerre contre le peuple kanak et les citoyens progressistes du pays. »

De plus, cette décision « obscurcit la visibilité nécessaire en l’avenir politique, économique et social du pays et pourrait engendrer une situation de tension dangereuse pour la paix civile. »

Charles Washetine précise que le Palika va prendre l’attache des autres mouvements indépendantistes ainsi que des instances coutumières « pour définir ensemble une stratégie de riposte à la hauteur de l’insulte faite à notre peuple secoué par les deuils. »

« Nous renouvelons notre appel aux citoyens calédoniens à ne pas participer au scrutin du 12 décembre qui prend l’allure d’une mascarade et d’une farce électorale et de ne pas céder à d’éventuelles provocations », précise le communiqué.

Charles Washetine  regrette qu’« après avoir manqué à de nombreuses reprises à la « neutralité » requise, l’Etat [ait] choisi de prendre fait et cause pour la droite coloniale. »

Le PALIKA lance enfin un appel à «  tous les progressistes, Kanak ou non-Kanak, épris de paix et de justice dans le pays et en dehors du pays, à exprimer leur opposition à ce coup de force qui anéantit plus de trente ans d’efforts pour dessiner avec l’ensemble de notre communauté citoyenne les contours d’un pays indépendant, pacifique, démocratique et solidaire. »

Le parti, comme l’a également annoncé de son côté l’UC, saisira l’ONU pour dénoncer « l’absurdité d’une consultation d’autodétermination sans le peuple colonisé. »

Lire le communiqué : 

Articles populaires