Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Un homme s’évade de la maison d’arrêt de Carcassonne à l’occasion d’une extraction médicale

Ce 8 novembre au matin, un détenu toulousain s’est évadé alors qu’il sortait de l’hôpital de Carcassonne.

Scène effarante à Carcassonne ce lundi matin devant le centre hospitalier. Un détenu de la maison d’arrêt qui avait été admis au sein de l’établissement de santé sortait de soins, accompagné de trois agents de la pénitentiaire, lorsqu’il a pris la poudre d’escampette. Il a bousculé ses gardes, s’est mis à courir avant de s’engouffrer dans un véhicule stationné non loin de là et qui l’attendait. La voiture a démarré dans l’instant, en trombe, avant de disparaître.

Il s’agirait d’un trafiquant toulousain, également connu pour des faits commis en bande organisée. Le détenu a-t-il violenté les agents de la pénitentiaire ? « Non », répond le représentant local du syndicat Ufap-Unsa Justice, Pierre Journet. « Ceci dit, ils ont été bousculés, mais surtout, c’est toujours compliqué psychologiquement pour eux dans ce genre de situation. Il faut donc rester attentif. »

À l’occasion d’une extraction médicale, chaque détenu est accompagné d’un nombre différent d’agents selon son profil et sa dangerosité. En l’espèce, l’Ufap-Unsa Justice ne critique pas le dispositif retenu pour l’accompagnement de ce détenu, mais pointe plus largement les conditions de détention qui permettent aux prisonniers de communiquer avec l’extérieur et à leur guise. « On dénonce le problème des projections, de tous ces téléphones portables qui leur sont envoyés au-dessus des murs de la maison d’arrêt. Ils peuvent alors communiquer et préparer leur évasion depuis leur cellule. Car dans ce cas, il apparaît clair que tout était préparé. »

La police est à la recherche du fugitif.

 

Articles populaires